Avec le "Mois de la vape", la fédération du tabac ouvre le dialogue sur la vape

Avec le "Mois de la vape", la fédération du tabac ouvre le dialogue sur la vape

Au début de son "Mois de la vape" – la deuxième édition (voir des 11 septembre et 2 novembre 2018) – l’alliance du tabac a fait une déclaration à laquelle nous tenons pleinement compte.

" La fédération du tabac renouvelle son Participation au "Mois sans tabac"lance la deuxième édition de "Month of the Vape" en novembre. L'opération vise à engager un dialogue avec les autorités, les fumeurs ou les pères, à la fois sur les questions de l'étuvage et du bon usage des produits. un campagne "Moins nocif si on en parlait?" Soutenez le processus, y compris les affiches au point de vente.

•• " Le magasin de tabac est un favori pour les fumeurs qui veulent réduire ou arrêter de fumer. En fait, la vape est un produit d'atténuation des risques pour les 12 millions de fumeurs en France, ce qui signifie que les futurs vapeurs sont déjà des clients de notre entreprise. Cette analyse s'appuie notamment sur l'étude publiée par Public Health France en juin 2019, qui annonçait que 700 000 fumeurs avaient cessé de fumer en s'apaisant.

•• " Dans le contexte actuel, des questions et des doutes se posent. La confédération des commerçants de tabac veut donc une dialogue sans passion sur le lieu et le cadre de la cuisson à la vapeur avec les autorités, mais aussi les marchands de tabac et de tabac adulte des marchands de tabac.

Le Mois de la vape lancera une campagne d'affichage dans les points de vente de tabac, ainsi qu'une campagne de publicité avec des témoignages de détaillants de tabac.

•• " Le réseau a toujours été légitime dans la vente de produits du tabac. Son ADN historique ainsi que sa densité de mailles forment un relais unique et un accélérateur significatif pour la réduction des risques. Compte tenu des opinions et des débats récents sur le produit, il est nécessaire que le réseau de buralistes connaisse toutes les caractéristiques testées de la vap afin d’informer correctement ses clients.

•• " Cette approche est celle du chef d'entreprise responsable, conscient des changements de la société. Nous sommes distributeurs de services publics locaux et nous les affirmons et les appliquons dans le respect de l'engagement pris dans le protocole d'accord signé en 2018 avec l'État. déclaré Philippe Coy, Président de la Confédération des commerçants de tabac, ajoutant " Notre initiative vise à soutenir nos clients qui veulent arrêter de fumer ou réduire leurs risques ».

Source : www.lemondedutabac.com