Coronavirus: derniers achats transfrontaliers en Belgique et en Espagne

Coronavirus: derniers achats transfrontaliers en Belgique et en Espagne

Du nord au sud, les mesures de fermeture du commerce (voire des frontières) prises dans la lutte contre Covid-19 ont provoqué des réactions déraisonnables. Exemples.

•• Un nombre record de visiteurs ce vendredi dans les bureaux de tabac et autres stations-service Momignies (Belgique) après l'annonce de la fermeture des magasins en Belgique, à partir de la soirée du 13 mars.

" C'est de la folie »Annonce à La voix du Nord le propriétaire de "Chez Bertrand". Depuis le matin, le ballet des voitures – notamment françaises – ne s'arrête pas. Plus du double par rapport à un vendredi "normal". Les paquets de cigarettes et le ravitaillement vont comme des petits pains.

" Je viens tous les vendredis, car c'est moins cher ici en Belgique … Non, je n'ai pas pris plus que d'habitude »Assure un client qui repart avec un stock de 5 à 6 seaux de tabac blond. D'autres admettent avoir pris la route de la Belgique après l'annonce par le gouvernement belge (voir 15 mars).

Une réponse quelque peu exagérée, le commentaire quotidien se lit comme suit: Si la fermeture concerne les restaurants, cafés et boîtes de nuit 7 jours sur 7, d'autres entreprises "non alimentaires" sont autorisées à accueillir les clients du lundi matin au vendredi soir.

•• A Bouillon, près de la frontière avec les Ardennesgrogne. Quelques buralistes, installés depuis cinq ans, "dégoûtés": nous sommes donc spéciaux: nous avons le droit d'ouvrir en semaine, mais pas le week-end. On ne comprend pas "Parce que la moitié du chiffre d'affaires de la maison est réalisée samedi et dimanche. Ils s'attendent à des semaines très difficiles.

•• Côté Hendayela fermeture possible de la frontière franco-espagnole à partir de lundi s'est propagée rapidement. "La rumeur a eu un effet, les fumeurs sont pressés d'acheter des cigarettes aux tabacas, et mon père vient de partir acheter une cartouche", témoigne un habitant d'Urrugne. The South Dispatch.

Par ailleurs, à la frontière espagnole, à la sortie de l'A63 au niveau d'Hendaye, des contrôles ont été effectués vendredi après-midi avec des barrages filtrants. " La Guardia Civil pose des questions aux automobilistes, en particulier sur la raison du voyage, et les informe que les supermarchés à la frontière espagnole sont fermés ou risquent d'être complètement fermés Déclare un habitant de Pau. Il prévoit de retourner à la frontière la semaine prochaine pour essayer d'acheter des cigarettes.

Voir aussi notre article sur les tubes pour faire les cigarettes

Source : www.lemondedutabac.com