Coronavirus / Vapotage: recommandations de Fivape

Vapotage: "Et si l'OMS arrêtait de fumer?" (Fivape)

Le gouvernement a donné son feu vert à l'ouverture de boutiques de vape, parmi les entreprises qui bénéficient d'une exception de confinement (voir 18 mars).

La Fédération Fivape / Interprofessionnelle de la Vape (voir 27 janvier) a annoncé mercredi 18 mars un rappel des règles d'hygiène à respecter et a recommandé la vente à emporter.

•• ••. "L'Etat français reconnu en décidant d'ouvrir des magasins de vapotage notre intérêt public. Comme d'autres entreprises agréées, nous devons nous organiser pour atteindre deux objectifs difficiles à concilier: soins et protection.

"Dans cette phase d'étonnement, de peur et de remise en cause de notre organisation sociale, notre statut d'organisation patronale d'un secteur essentiel passe par la responsabilité. La première est de respecter les libertés et sensibilités individuelles de nos collaborateurs (…) ""

•• ••. La Fédération en propose un Protocole de recommandation à ses membres. Voici quelques exemples:

• Offre. "Nous demandons cela aux fabricants d'e-liquide restreindre leur catalogue proposez uniquement à la vente les produits les plus vendus de votre offre (règle 20/80). Nous savons que la maintenance d'un vaste catalogue nécessite des ressources humaines et logistiques considérables. Nous devons nous simplifier la vie pour permettre une organisation sûre.

"" Nous demandons aux magasins spécialisés d'écouter ces conseils, d'ajuster leurs commandes et d'expliquer le processus aux clients. Nous recommandons que ce filtre soit fabriqué «économiquement» par les fabricants en fonction des besoins essentiels du détaillant pour permettre aux consommateurs d'arrêter de fumer.

• • Service dans les points de vente physiques ::

• L’organisation d’un service de porte dans le but de limiter les risques est la solution de vente directe «face à face», la mieux adaptée au «système d’entraînement» (prise en charge à la porte commandes passées en ligne);

• Le vendeur doit porter un masque (ou même un foulard).

• L'utilisation de gel hydroalcoolique doit se faire systématiquement. Il est également possible d'utiliser des gants jetables en latex qui peuvent être échangés entre les clients.

• Si l'organisation de la structure permet la présence de 2 vendeurs et, dans le cas d'une file d'attente, peut prendre l'une des deux commandes puis les préparer dans la boutique. Cela permet aux clients de payer uniquement avant de prendre leurs commandes.

• Il ne devrait y avoir aucun contact physique entre les vendeurs ou les clients.

• Les vendeurs ne sont pas autorisés à vapoter dans les magasins pour respecter les gestes de base des barrières.

• Le passage d'un désinfectant de type Wyritol entre chaque client doit être effectué systématiquement sur la poignée de porte, au comptoir, à la caisse enregistreuse, au terminal PDV et sur tous les objets susceptibles d'être manipulés par le client.

• Même avec un embout jetable, aucun test de goût ne doit être effectué.

• La manipulation des matériaux doit être réduite au strict minimum.

• Un service client court peut être effectué à la minute, un service client plus long doit être commandé par le client pour organiser le retour;

• Pas plus d'un client ne peut être accueilli dans la boutique en même temps afin de raccourcir au maximum le temps de présence.

• L'utilisation de gel hydroalcoolique pour se frotter les mains à l'entrée du magasin doit se faire systématiquement.

• La file d'attente doit être à l'extérieur du magasin et à au moins un mètre les uns des autres.

Source : www.lemondedutabac.com