Douane: jour le plus long

Douane: jour le plus long

Dans l'actualité toujours plus riche de la lutte contre la contrebande, avec de nombreux rebondissements, la journée du mardi 4 février sera marquée d'une pierre blanche pour les douanes.

Et donc pour les buralistes.

RENDEZ-VOUS

L'objectif était de présenter les résultats de la lutte contre le tabac de contrebande pour 2019. Thème actuel tant pour les buralistes que pour les douaniers, mobilisés principalement pendant 3 ans.

À peu près à la même période l'an dernier, le solde 2018 a été exposé à Gérald Darmanin: ni 241 tonnes de tabac, introduit par les équipes douanières sur le territoire national, pour 16171 constatations (voir 25 février 2019).

Mais on savait déjà en juillet que 2019 frapperait la tête des gens. Fondé pour la première fois, un bilan intermédiaire avait déjà permis l'annonce de 197 tonnes à partir du 30 juin (voir le 4 juillet 2019).

C'est pourquoi le cabinet du ministre de l'Action et des Comptes publics, en collaboration avec la direction générale des douanes, a décidé de fixer la date du mardi 4 février pour cette rencontre avec la presse et les parlementaires: à la direction régionale des douanes de Paris-Est, dans le 19e arrondissement, au petit matin.

PELLE DANS L'ANTI-MOULIN

A partir du lundi 3 février, une opération de «bosse» à grande échelle a en effet été menée dans tout le pays. 250 douaniers (dont 10 attelages de chiens) sont impliqués, ainsi que des forces de police nationales et municipales.

Plus de 48 heures, plus d'une centaine d'observations sont faites dans toute la France: notamment à Lyon et Montpellier (voir 5 février). Près de la moitié des constatations sont faites en Ile-de-France.

LE NOMBRE

Mardi 4 février, 7 h, une expédition AFP grave. 360 tonnes de tabac saisies par les douanes pour 2019 : plus 49% par rapport à l'année précédente. Pour 17 298 résultats (+ 6,9%).

TOUR SURPRISE

9 h 15au sud de Paris: Gérald Darmanin accompagné du directeur général des douanes, Isabelle Braun-Lemaireet de Philippe Coy arriver à la station terminale de la ligne 13 du métro, à l'intersection avec le tramway (Châtillon-Montrouge): soit un nouveau "lieu" de vente de rue en région parisienne (voir 2 décembre 2019 et 2 novembre 2018).

Rencontre avec l'équipe des douanes qui opère en civil et vient d'arrêter 2 marchands ambulants avec leurs 8 colis. Le flux continu suggère d'autres concessionnaires cachés dans la foule. Les passants sont un peu surpris de se retrouver soudain face à Gérald Darmanin. Certaines personnes comprennent quand elles voient le bracelet des douanes sur les bras de leurs interlocuteurs.

ORGANISATION IMPECCABLE

10 heures : Gérald Darmanin, Isabelle Braun-Lemaire et Philippe Coy arrivent au Direction régionale des douanes de Paris-Est.

Organisation remarquable et enchaînement fluide des séquences: présentations des équipes à l'écoute; intervention du ministre; mini conférence de presse; destruction de 1200 cartouches. Les plus émus avant la fin, remettant la médaille des douanes à une vingtaine d'agents très impliqués dans la lutte contre la contrebande. Par le ministre personnellement – un événement exceptionnel – qui souligne: Je sais que certains d'entre vous ont pris de gros risques "

Un peu plus tôt, dans son discours, Gérald Darmanin rappelle: " il n'y aura aucune tolérance pour les grands réseaux criminels ou les revendeurs. Les tabacs sont le seul réseau de vente légale de tabac en France. "

Des paroles aux actes. Sous les yeux des caméras, 1200 modèles de contrebande sont jetés dans un broyeur par le ministre lui-même et ses serviteurs.

MERCI YEUX DANS LES YEUX

11 h 15 : après le départ du ministre, Jean-Roald L’Hermitte (Directeur Régional des Douanes en Ile-de-France) rassemble tous ses agents pour un débriefing.

Full house et réunification des équipes. Le responsable de Barbès rencontre des cyclistes regardant les autoroutes de l'Est parisien. Nous discutons des sujets du jour: entre un vendeur ambulant et un van de Serbie les risques sont différents, aussi les quantités. " Une cigarette ne fait qu'un gramme … "

Après avoir salué le travail et les résultats de l’opération «coup de poing», réalisée depuis la veille, Jean-Roald L’Hermitte invite Philippe Coy pour quelques mots: au nom des buralistes, merci et à vos yeux pour votre travail, certes, mais aussi pour les risques pris, car vous vous retrouvez souvent dans des circonstances dangereuses. Et sachez que tous mes collègues en sont conscients lorsque les annonces de saisie sont faites. Personne ne doute de votre implication "

Découvrez aussi notre article sur la tubeuse électrique

Source : www.lemondedutabac.com