Etats-Unis: le feuilleton continue … Un ancien employé porte plainte contre Juul

Etats-Unis: le feuilleton continue ... Un ancien employé porte plainte contre Juul

Juul, qui répond déjà aux préoccupations du gouvernement américain et met en œuvre un plan de restructuration (voir 29 octobre), fait maintenant l'objet d'une plainte de l'un de ses anciens employés. Tout manquait.

La plainte a été déposée le mardi 29 octobre par un ancien directeur généralSiddharth Breja affirme que la marque a vendu plus d'un million de recharges non rechargeables Business Insider, repris par leAFP.

•• Il avait été informé à plusieurs reprises de la qualité douteuse des recharges. Ses supérieurs avaient décidé d'ignorer ses avertissements. À son avis, l’ancien PDG Kevin Burns – qui a été remplacé à la fin du mois de septembre – a même affirmé depuis lors La moitié des clients sont vapotants quand ils boivent trop Personne ne remarquerait la différence.

•• La plainte déposée devant un tribunal californien affirme que c'est " de la Recharge de menthe à la nicotine », Après Business Insiderqui pouvait voir le document. Siddharth Breja s’est rendu compte de cela en consultant un document interne publié en février dans lequel des employés de Juul déclaraient qu’ils rechargeaient une recharge vieille d’un an. Il aurait alors demandé à l'équipe d'y renoncer, puis suggéré d'ajouter au moins une date d'expiration pour ces produits, ce qui n'a pas été fait.

En mars, il découvrit composants (dans ce cas, le liquide qui donne au produit son goût de menthe) impur, Cela comprend 250 000 recharges et un million de recharges. Ils auraient été vendus malgré les risques. À la demande de ses supérieurs, Siddharth Breja aurait dû engager une action en justice contre le fournisseur, qui aurait vendu des recharges endommagées à Juul.

•• Siddharth Breja a été libéré peu de temps après pour des raisons qu’il juge douteuses (mauvaise gestion, mauvais résultats, etc.). Son avocat parle de "faux prétextes".

•• Juul a rejeté les allégations "non fondées", Un porte-parole a déclaré dans un communiqué que M. Breja a été congédié "parce qu'il n'avait pas les compétences de leadership nécessaires pour occuper son poste". " Nous avons examiné le problème de fabrication sous-jacent et sommes arrivés à la conclusion que le produit répond à tous les critères applicables. Il a dit.

Source : www.lemondedutabac.com