Etude de vaccination de Santé publique France: "Entre données encourageantes et désinformation alarmante" (Sovape)

"L'occasion de s'émousser pour empêcher les jeunes de goûter à la cigarette ..." (Sovape)

Pour Sovape, le rapport publié par Public Health France (cf. arrêt du 26 juin) confirme le succès et l'efficacité de Vaping pour aider les fumeurs à arrêter de fumer.

Cela concerne 2,6% de la population ( 1,2 million de personnes depuis 2011et notamment près de 870 000 anciens fumeurs qui attribuent leur succès à la vapotage, dont 700 000 fumeurs quotidiens.

Ce qui inquiète l’association dans les données publiées, c’est laaggravation de la méfiance à l'égard des émanations : " En 2017, plus d'un Français sur deux pensait à tort que le vapotage était tout autant, voire plus dangereux que le tabac, 10 points de plus qu'en 2014. Cette proportion atteint même 70% des fumeurs défavorisés … ».

•• Par conséquent, questions et appels à réagir:

"Qu'en est-il de l'absence d'un message clair, sinon plus clair, de la part des autorités sanitaires? "Qu'en est-il du travail visant à saper les adhérents d'une approche obligatoire exclusive s'opposant aux approches de réduction des risques?

"Comment comprendre que la majorité de la population applique des mesures restrictives contre les émanations, même si elles comprennent mal les risques encourus? "Qu'en est-il de l'impact de ces mesures sur la perception du risque, alors que le rapport souligne qu'une réglementation stricte renforce la croyance en la nocivité de la vapeur?"

•• Dans sa déclaration, Sovape appelle les autorités sanitaires à prendre leurs responsabilités: " Il est grand temps de prendre conscience de la réduction drastique des risques pour ceux qui arrêtent de fumer et de communiquer directement ».

Sovape appelle aussi " les médias doivent traiter l'information avec les exigences de leur responsabilité plutôt que de contribuer, avec le sensationnalisme, à une santé publique contre-productive et anxiogène ».

Enfin, Sovape se souvient de la réunion du 3ème Sommet de Vape du 14 octobre à Paris, qui a vise à contribuer à des repères scientifiques solides et à des informations en matière de santé publique ».

Source : www.lemondedutabac.com

Laisser un commentaire