Filtre à cigarettes: facture en juillet

Filtre à cigarettes: facture en juillet

Lingettes nettoyantes, cigarettes, équipements sportifs … Il est bien confirmé que le gouvernement veut étendre le principe du "pollueur-payeur" à de nouvelles chaînes dans un projet de loi "anti-gaspillage pour une économie circulaire" qui doit être présenté au Conseil des ministres début juillet. (cf. procès-verbaux des 24 avril 2018 et 17 janvier 2019).

Le gouvernement veut donc contraindre les fabricants à se préoccuper de l'empreinte écologique de leurs produits en créant un REP sectoriel pour "une responsabilité étendue des producteurs".

Il est clair que l’idée est que les fabricants financent à la fois leur propre circuit de collecte, de tri et de recyclage, mais également les actions de sensibilisation du public et la conception écologique de leurs produits, à travers un éco-organisme. . Laisser un transfert des charges financières des contribuables aux producteurs.

•• Ce principe "pollueur-payeur" est l’une des modalités de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, qui sera présenté par le secrétaire d'Etat dans la première quinzaine de juillet Brunette Poirson. Il est également conforme à la directive européenne contre le plastique jetable (voir règlement du 28 mars 2019).

•• En juin 2018, le gouvernement a réuni l'industrie du tabac pour la première fois et leur a demandé d'élaborer une stratégie visant à améliorer le recyclage des mégots de cigarettes. Ce qu’ils ont fait a présenté un plan en septembre dernier.

Un mois plus tard, lors d’une troisième réunion en octobre, Brune Poirson a choisi la contrainte: " nous leur avons dit que nous intégrons ce secteur dans le projet de loi. "(Voir du 29 octobre 2018).

Source : www.lemondedutabac.com

Laisser un commentaire