"La désinformation sur les émanations contribue à maintenir le tabagisme" (Sovape et Aiduce)

"L'occasion de s'émousser pour empêcher les jeunes de goûter à la cigarette ..." (Sovape)

L'association Sovape avec Aiduce a déjà fait des déclarations après la couverture médiatique AFP Envoyer un avis de l'OMS sur l'e-cigarette (cf. procès-verbaux des 27, 29 et 30 juillet).

Cette fois, dans une déclaration commune, les deux associations de défense de la vapeur se soulèvent contre "la fausse information massive sur la vapeur".

" Depuis vendredi soir, on assiste à un flot de fausses informations dans les médias sur le vapotage, qui frôle parfois le grotesque. Cette information trompe sérieusement le public sur la perception des dangers réels des émanations et menace des dizaines de milliers de personnes.

Face au public, les vapeurs sont "indéniablement nocives", "ne permettent pas de cesser de fumer", "doivent être considérées comme toxiques", "entraînent les adolescents à la cigarette", sans la moindre réserve ni la moindre pondération de consensus scientifique. A l'inverse, c'est grave.

•• Le rapport sur l'origine de la valeur aberrante n'est pas une recommandation de l'OMS, La note n'est pas basée sur des preuves. Il n'est pas financé par l'organisation. Des dizaines d’études contredisent ces affirmations. (…) Le consensus médical et scientifique est sans restriction: Vaper est beaucoup moins risqué que de fumer, mais même la vapeur élimine tous les risques du tabagisme car il arrête de fumer.

•• Dans ce contexte particulièrement préoccupant, la Sovape Association souhaite rappeler les conclusions d’une étude récente de la FDA américaine: Des informations erronées sur les émanations contribuent au maintien du tabagisme.

Nous nous rappelons également que le dernier rapport de Santé publique France Il s'avère que plus de 50% de la population pense que cuire à la vapeur est plus nocif, sinon plus, que fumer. Ce sentiment a augmenté de + 10% entre 2014 et 2017, alors que les connaissances scientifiques et médicales deviennent au contraire de plus en plus nombreuses, rassurantes et rassurantes. (Voir Lt du 26 juin).

•• associations Sovape et Aiduce appellent à la différenciation et à la retenue Faire face à la lutte contre le tabagisme, qui cause 75 000 décès par an en France. En l'absence de monoxyde de carbone et de goudron, la vapeur réduit considérablement le risque de cancer du cœur, de poumons et de substances cancérigènes par rapport aux cigarettes.

Le rapport bénéfice / risque exceptionnellement positif est un argument de poids pour les vapeurs sans risque prouvé à long terme.

•• La désinformation doit cesser. C'est une question de santé publique, de responsabilité et d'éthique des médias et des journalistes. Vu le fléau du tabac, la vapeur est une occasion historique, ne le laissez pas vous gâter. "

Source : www.lemondedutabac.com