Les procureurs américains en Californie et à Los Angeles ont poursuivi Juul

Les procureurs américains en Californie et à Los Angeles ont poursuivi Juul

L'absence de lois américaines sur la vapeur (ce qui n'est pas le cas en Europe) laisse place à un litige majeur. Comme souvent, les procureurs ne sont pas les derniers à rechercher des informations claires.

Par exemple, la Californie et Los Angeles ont annoncé lundi 18 novembre qu’elles avaient intenté une action en justice contre Juul Labs, accusé d’avoir délibérément ciblé les mineurs impliqués dans des pratiques commerciales pour les inciter à tromper.AFP,

•• Le procureur de la Californie et son homologue de Los Angeles affirment que Juul ne répond pas aux exigences de vérification de l'âge des consommateurs dans cet état, Et lorsque cela s'est produit, la société basée à San Francisco a conservé par erreur les adresses électroniques des mineurs qui l'ont identifiée comme telle afin de leur envoyer des publicités.

•• En Californie, la loi interdit la vente de produits de vapotage contenant de la nicotine à toute personne de moins de 21 ans (voir 11 mars 2016), ce qui n'empêcherait pas Juul de commercialiser de tels produits aux saveurs attrayantes pour les mineurs (mangue, menthe douce, crème brûlée). , Concombre …) indique la livraison. Juul, qui a toujours refusé de s’attaquer aux mineurs, a cessé de commercialiser ces recharges ces dernières semaines (voir 18 octobre).

•• Selon un communiqué du parquet fédéral, citant les autorités sanitaires américaines, l'utilisation de ces produits aromatisés pour mineurs continue de croître rapidement aux États-Unis, notamment parmi les étudiants et les étudiants.

" Les ventes de Juuls ont explosé et représentent maintenant plus de 64% du marché américain de vapotage La déclaration dit. " Nous avons déployé trop d’efforts et investi trop d’argent dans la lutte contre le tabagisme pour rester oisifs pendant que les Californiens succombent à la nostalgie et à la nicotine. Le rapporteur insiste. " Juul a repris les pratiques obscures de l'industrie du tabac et a utilisé des publicités pour atteindre les cibles les plus vulnérables sans se soucier de la santé publique. Il est accusé.

•• En prévision d'une prochaine décision des autorités sanitaires, Juul a récemment annoncé la fin de la vente des mines de mininum (voir le 8 novembre) après la publication d'une étude indiquant qu'il s'agissait du goût préféré des étudiants américains. Juul ne vend que trois saveurs: deux au tabac et une au menthol, ce qui est différent de la menthe.

Certaines pratiques de marketing de cet été ont amené la société à mener à son terme l’ouverture d’une enquête préliminaire par l’Office fédéral de la protection du consommateur.

Source : www.lemondedutabac.com