Les sénateurs veulent sauver les clubs de football en changeant la loi d'Evin

Les sénateurs veulent sauver les clubs de football en changeant la loi d'Evin

Dans un rapport publié le jeudi 18 juin, les sénateurs, sous une dizaine, recommandent d'assouplir la loi Evin pour aider les clubs touchés par la crise du virus corona.

Les sénateurs craignent la fin des aides d'État " Plan de relance du secteur sportif toujours à l'étude Et que la question du huis clos (et des retombées économiques qui en résulteraient) n'a pas encore été complètement résolue.

Les élus demandent donc le maintien des systèmes mis en place en mars "jusqu'à la reprise de la compétition" et "l'adoption d'un train de mesures pour soutenir fortement le secteur du sport".

•• Parmi ces 10 mesures, une évolution de la loi Evin de 1991, qui interdit les boissons alcoolisées dans les stades, ainsi que des publicités encourageant la consommation d'alcool ou de tabac.

Dans leur forme actuelle, les stades ne bénéficient que de 10 exonérations par an de la vente d'alcool, accordées par le préfet ou le maire. De plus, l'interdiction de la vente d'alcool n'affecte pas les zones VIP, les clubs amateurs ou les matchs de rugby.

•• Les sénateurs proposent en détailautoriser la consommation d'alcools tels que le vin, la bière, le cidre ou les liqueurs contenant moins de 18 ° d'alcool et la création de certaines annonces jusqu'à la fin de la saison 2021/2022, avant une "évaluation" pour confirmer ou non perpétuer l'appareil.

Les arguments qui ont conduit à l'adoption de la loi en 1991 sont dépassés, disent-ils: " les conditions ont radicalement changé au cours des 20 dernières années. Les problèmes d'aujourd'hui sont centrés sur les arènes sportives où la consommation d'alcool n'est pas maîtrisée "

Voir aussi notre article sur les tubes à cigarettes

Source : www.lemondedutabac.com