Limites du transport du tabac par les particuliers: cela répond aux limites …

Limites du transport du tabac par les particuliers: cela répond aux limites ...

Suite à notre revue de presse des réactions post-vote de l'Assemblée nationale des restrictions drastiques sur les limites du transport du tabac par les personnes traversant la frontière (de 4 cartouches à 1 cartouche / voir 9 et 10 juillet). Allez dans les pays frontaliers.

• Côté belge, les buralistes diminuent, mais tous ne sont pas alarmants selon Les maas.

" Nous attendons plutôt de voir si l'Union européenne répondra à l'amendement adopté en France Dit le gérant du "Pont de France" à la frontière entre Rumes et Mouchin (à une trentaine de kilomètres de Lille).

" Sommes-nous inquiets? Oui et non. Nos clients français vivent dans un rayon assez étroit, ils sont rapidement à la frontière. Je pense qu'au lieu de venir nous chercher du tabac une fois par mois, ils traverseront la frontière une fois par semaine ou deux fois par mois. Si le changement est confirmé, ils achèteront moins, mais viendront plus souvent "

" Il est clair que nos ventes vont diminuer Se plaint le propriétaire du "Mega Tabac" à Bouillon, à seulement trois kilomètres de la frontière. " Je ne m'inquiète pas pour les consommateurs de Charleville et Sedan, ils continueront de venir. Mais on risque vraiment de perdre ceux de Paris et de Reims. "

Pendant ce temps … ces derniers jours, les appels téléphoniques se sont multipliés régulièrement avec une sœur et la participation a été plus forte que d'habitude sur les étagères: " Je pense que ce sera comme ça tout le week-end. Les gens viennent pour remplir les cartouches. La restriction n'est pas une bonne nouvelle, bien sûr, mais je crois toujours que nos clients resteront fidèles, soit en prenant le risque d'être audités, soit en venant plus souvent "

•• Inquiet, les habitués des aventures pyrénéennes au Col de Pourtalet (entre Béarn et Aragon)? Oui et non selon un rapport de France Blue Pyrenees-Atlantiques.

Un couple de Pau, qui vient chaque mois pour acheter trois boîtes de cigarettes, note: il va falloir reconstituer notre stock en France et financièrement ce ne sera pas facile "

A la sortie du Ventrus Petruso, un jeune fumeur est catégorique: « Je vais les cacher. Quand je viens ici, j'achète au moins quatre cartouches pour moi et j'en prends aussi quelques-unes pour mes proches. La dernière fois que je suis venu, j'y suis allé avec une douzaine. Je ne comprends pas ces règles et elles ne changeront pas grand-chose pour moi Eduardo, le manager de la venta, estime que la restriction n'empêchera pas les Français de venir.

Assises sur la terrasse, deux femmes ne comprennent pas ce qu’elles appellent un double discours des autorités françaises: " on nous parle du cancer, mais on nous encourage à acheter du tabac auprès des buralistes français & # 39; (Sic).

Voir aussi notre article sur les tubes pour faire les cigarettes

Source : www.lemondedutabac.com