Oise: la chicha n'est plus la bienvenue dans les rues d'Estrées-Saint-Denis

Oise: la chicha n'est plus la bienvenue dans les rues d'Estrées-Saint-Denis

C’est la deuxième municipalité du département qui donne un ordre pour interdire l’utilisation de la chicha dans les lieux publics. Les résidents se sont plaints du bruit, de la fumée ou de l'image affichée.

Le maire d'Estrées-Saint-Denis (3 000 habitants à 15 kilomètres de Compiègne) vient de ratifier l'interdiction.

•• "Ce sont les jeunes qui s'accroupissent dans l'escalier de l'hôtel de ville, qui s'installent sur les bancs devant les écoles. Ils sont bien visibles, c'est une mauvaise chose ici Explique à Parisien, Charles Pouplin, le maire, qui affirme avoir été interrogé par les habitants.

Il a donc pris l'exemple de ses homologues du Val-d'Oise et du sud de la France (voir du 25 septembre 2019, des 30 juillet et 20 juin 2018 et du 14 septembre 2016). " Dans notre département, cela concerne principalement les zones rurales Il va plus loin.

•• " Il n'y avait aucun moyen légal d'agir. Ce sont des jeunes de 14 à 18 ans, ils ne sont pas très mauvais. celui-ci être arrêté est avant tout préventif, mais s’ils persistent, vous pouvez payer une amende pouvant aller jusqu’à 38 euros "Complète l'officier de police municipal Fabrice Gosse.

L'interdiction actuelle de fumer dans les terrains de jeux, les parcs et les jardins publics ne s'applique pas aux écoles et aux écoles. c'est le problème. Les gens déplient leurs sièges rabattables et les enfants voient des nuages ​​de fumée. Ce n'est pas un bon exemple Il chérie.

•• Quant au maire, il est maintenant totalement résistant au narguilé. Quand une jeune femme est venue au conseil municipal pour proposer d'ouvrir un bar à chicha dans sa ville, la réponse était catégorique. " Oh non! Non! Ce type d’établissement, il faut rester vigilant, qu’il soit bien vu ".

Source : www.lemondedutabac.com