Rapport KPMG 2019: "le marché parallèle a considérablement augmenté, directement lié au processus fiscal" (Seita)

Rapport KPMG 2019: "le marché parallèle a considérablement augmenté, directement lié au processus fiscal" (Seita)

Suite à la publication du dernier rapport de KPMG sur le marché parallèle des cigarettes en France (voir 18-22 juin), Seita / Imperial Tobacco vient de publier un communiqué de presse que nous copions entièrement.

" L'étude annuelle de KPMG, qui mesure et analyse chaque année le flux des achats de produits du tabac en Europe, montre que 30,1% des produits du tabac consommés en France proviennent du marché parallèle.

" Avec Augmentation de 3 points en 2019 par rapport à 2018 (28,4%) et près de 6 points par rapport à 2017 (24,6%), ce phénomène est le une conséquence directe de la hausse des prix du tabac, dans le cadre de la trajectoire fiscale d'un paquet de cigarettes à 10 euros en novembre 2020.

•• Une évolution de la répartition des achats sur le marché parallèle

Pour la première fois depuis 2017, la part des achats de cigarettes fait partie des faux et un petit contrebande de 49% (2018) à 45% (2019). Notez cependant que la contrefaçon connaîtra une explosion de 82% en 2019, donnant aux fumeurs les mains de produits sans contrôle et ne répondant pas aux spécifications.

La partie de achats transfrontaliers est passé de 50% en 2018 à 55% en 2019.

Avec 26% des achats transfrontaliers,l'Espagne est la première destination des Français qui obtiennent du tabac moins cher, suivi de la Belgique (12%) et du Luxembourg (8%). Après deux hausses consécutives en 2019, la France a encore creusé l'écart de prix avec ses voisins, avec le prix par colis le plus élevé d'Europe.

•• Pour Hervé Natali, Seita Responsable des relations territoriales: " cette augmentation des achats de produits du tabac sur le marché parallèle était prévisible, à la suite du premier avertissement que nous avons lancé en 2018 sur l'inefficacité d'une politique exclusivement fiscale. Augmentation semestrielle tous les forfait à 10 euros en novembre 2020, il a incité encore plus de fumeurs à se tourner vers des fournisseurs autres que les buralistes français. La France a la politique de taxation des cigarettes la plus agressive d'Europe. Surtout, le résultat est une fuite commerciale colossale, faisant perdre à l'État 5 milliards de euros de recettes fiscales par an. "

Découvrez aussi notre article sur la tubeuse électrique

Source : www.lemondedutabac.com