Restriction au transport de tabac: "Je ne conduirai pas 200 milles pour une cartouche" (Aisne)

Limite de transport du tabac : « c'est un bon début … » (buraliste frontalière) 

Dans la Vallée de la Marne, près de Château-Thierry, certains n'ont pas hésité à faire un tour pour faire leurs courses. Mais la nouvelle limite sur la quantité de tabac à rendre change la donne pour beaucoup (voir le 31 juillet). C'est le cas de Philippe, rapporte Le Pays Briard.

•• " Il y a un an ou deux, nous avons acheté ce que nous voulions »Explique cet aficionado du cigare. Il ajoute: " Je n'y vais plus. Je ne vais pas parcourir 200 miles pour un paquet de cigarettes. J'y suis allé pour ma consommation personnelle conformément à la réglementation. Le prix du tabac en Belgique est divisé par cinq. "

Ce retraité appréciait ses sorties régulières chez ses voisins. C'était un prétexte pour une escapade, une occasion de se détendre et de voir les sites: «  Je voulais manger des frites. J'en ai profité pour m'arrêter en cours de route, visiter la cathédrale de Laon ou aller au lac de Monampteuil pour une baignade. "

•• Son dernier voyage remonte au lendemain de la déconférence.

Avec la nouvelle réglementation, il estime que les Axoniens (habitants de l'Aisne) seront punis ». sauf si vous faites le voyage avec quatre personnes », Souligne-t-il. Et d'ajouter: " en Belgique, le chocolat est encore plus cher que le nôtre. Nous avions un petit avantage et cela nous est enlevé! "

Pour lui, l'impact est immédiat et définitif: " dès que j'ai arrêté de fumer, j'ai arrêté de fumer! ".

Source : www.lemondedutabac.com