Toulouse: opération de quartier "zéro bout", à l'initiative des traders

Toulouse: opération de quartier "zéro bout", à l'initiative des traders

Depuis septembre, dans l'agglomération toulousaine, la mobilisation contre la pollution par les mégots de cigarettes prend de l'ampleur (voir 2 septembre).

À l'initiative de son Amicale de marchands et artisansqui a signé un accord de coopération avec Métropole Toulouse, une expérience "zéro fesses" vient d'être mise en place depuis quatre mois dans le quartier colombette de Toulouse. Il ne s'agit pas d'interdire aux gens de fumer, mais de les encourager à jeter leur cigarette une fois terminée. cendriers spéciaux.

•• «Nous avons identifié les zones critiques et une douzaine de collecteurs bout à bout seront installés sur les façades. Les commerçants concernés pourront mobiliser leurs clients pour ne pas les jeter à la rue, ils pourront également récupérer les extrémités qui sont ensuite recyclées. "Dit dans les médias locaux, François Scheerens, de l’Amicale dont 30% des entreprises sont déjà en mode "zéro déchet".

•• Et c’est une jeune entreprise toulousaine – la Boucle verte – Qui va quatre mois pour recueillir ces mégots recueillis. " Nous les sauverons, puis nous les enverrons au recyclage, dans une société qui les transformera en une feuille de cellulose, mais aussi à un jeune ingénieur qui tente de développer de nouvelles techniques. "donne William DAUZET, responsable de cette opération au sein de la société qui donne déjà une seconde vie aux canettes d’aluminium et aux bouteilles en plastique des restaurants de rue dans la région.

•• En moins de trois semaines, le six premiers cendriers 3500 mégots de cigarettes ont été collectés sur le mur, 1,5 livres. L'objectif est d'atteindre le chiffre de 10 000 par mois. Et en même temps, sensibiliser les fumeurs au fait qu’ils peuvent réduire cette pollution.

•• "Cette expérience nous permet d’améliorer la propreté, de voir ce qui reste dans l’espace public et à quel moment certaines zones sont plus sales. C’est aussi une façon de voir si nous investissons dans ce type de collection spécifique. est rentable, comme la distribution de 50 000 cendriers de poche "chutes Emilion Esnault, vice-président de la métropole toulousaine à la propreté qui a investi 4000 euros dans cette opération.

•• Et si l'incitation ne fonctionne pas, les agents dépendant de Toulouse-Métropole n'hésitent pas à tirer leur bloc-notes PV. Depuis le début de l'année 500 les gens en ont eu un après avoir jeté leurs fesses sur le trottoir.

Voir aussi notre article sur les tubes à cigarettes

Source : www.lemondedutabac.com