Val-de-Marne: une concurrence féroce entre les détaillants de cigarettes de rue

Verbalisation des acheteurs de tabac de rue: "c'est un signal fort de l'Etat" (Philippe Alauze / Paris)

De plus en plus de combats éclatent dans le Val-de-Marne entre les revendeurs de cigarettes expulsés de Paris par les contrôles … et ceux qui occupent déjà le terrain, notamment à Choisy-le-Roi et Villeneuve-Saint-Georges.

Cela donne également une idée de la vie des courageux buralistes locaux. Examen de Parisien.

•• Sur Choisy, une circulation bien structurée qui a couru sur l'avenue Anatole pendant des semaines avant que le poste de police ne la démantèle (voir 23 janvier).

Le lieu devient vacant, les incidents se multiplient pour les emporter. " Il y a des locaux et des gens de Barbès A observé un enquêteur. De grandes opérations de police ont été menées dans le 18e arrondissement de Paris pour démanteler l'entreprise (voir 13 février). Même les clients ont été condamnés à une amende. Ce qui décourageait relativement certains vendeurs ambulants, qui tentaient donc plus loin leur chance.

•• Ils sont aussi à Choisy, comme à Villeneuve-Saint-Georges arrêté régulièrement. " Quoi qu'il en soit, en temps normal, il est assez difficile d'obtenir une sanction satisfaisante pour un homme arrêté avec quelques colis & # 39; souligne un officier de police & # 39;, donc avec le contrôle et la justice à l'arrêt, permettez-moi de vous présenter ".

Mercredi dernier, un garçon de 16 ans a été placé en garde à vue, soupçonné d'avoir poignardé sa victime trois fois dans le dos: " encore une histoire sur la vente de cigarettes avec des types de Barbès '', Explique un policier de Villeneuve-Saint-Georges.

•• Cependant, les résidents se plaignent de plus en plus. Les plus répulsifs sont exactement les buralistes. " Nous avons toujours dû supporter les ventes de cigarettes dans les épiceries nocturnes, mais nous avons assisté à l'apparition de marchands ambulants ces derniers mois. & # 39; Peste l'un d'eux à Villeneuve-Saint-Georges, & # 39; c'est aussi l'une des conséquences de la hausse du prix du tabac "

•• " Il y a une explosion de petits détaillants »Remarques Philippe Alauze, Secrétaire Général de la Fédération Ile-de-France des Tabacs, dont le siège est à Maisons-Alfort. " Porte de la Chapelle à Paris, il y aura sans doute moins d'acheteurs. Il y a des contrôles de police et aussi le fait que leurs clients, qui travaillent dans la capitale mais vivent en banlieue, restent chez eux. D'où ces ventes hâtives à Choisy, Villeneuve, etc. "

Découvrez aussi notre article sur la machine pour faire soi même les cigarettes

Source : www.lemondedutabac.com