Vapotage: "Information, surveillance de la cigarette électronique: les Français sont confus" (Enquête exclusive France Vapotage)

Journée mondiale sans tabac: France Vapotage publie deux études non publiées

Selon un sondage français exclusif mené par Odoxa dans la perspective du "Mois sans tabac" pour France Vapotage, les Français inquiets et en pleine confusion ont exprimé le besoin d'être rassurés et 91% ont demandé de meilleures instructions sur la vaporisation de produits. , annonce un communiqué de presse de France Vapotage, que nous reflétons pleinement.

" France Vapotage estime que l'Etat doit immédiatement mettre en place un cadre juridique spécifique et adapté pour mieux informer les consommateurs sur le vapotage et son efficacité pour réduire la prévalence du tabagisme.

•• Le "Mois sans tabac" devrait être une occasion de se souvenir La cigarette électronique est l'aide la plus efficace pour arrêter de fumer et La plupart sont utilisés par les fumeurs pour réduire ou arrêter de fumer,

•• Les événements survenus aux États-Unis ont provoqué un choc légitime dans l'opinion publique. Les discours forts du Ministre de la solidarité et la santé et Directeur Général de l'Anses (voir 24 septembre) ne suffisaient pas à rassurer les Français. Le traitement médiatique alarmant de ces tragédies a dérouté les consommateurs. Et cela, même s'il ne s'agit pas de cigarette électronique en tant que telle, mais d'abus, en particulier lorsque vous utilisez des e-liquides de circuits illégaux.

•• Élevant, ça dernier sondage Dirigé par Odoxa pour France Vapotage, l'urgence de la situation est mise en exergue et une opinion publique désorientée exprimée:

quand 57% Les Français interrogés estiment que le vapotage est un moyen efficace de réduire la consommation de tabac (et 40% d’arrêter de fumer) …

6 français sur 10 pense que les consommateurs ne devraient pas préférer les cigarettes
par rapport au tabac.

Une interprétation erronée complète, Plus précisément, la proportion de fumeurs souhaitant passer aux cigarettes électroniques au cours des prochains mois n’est que de 39% en France, soit 19 de moins qu’en mai dernier. (voir 28 mai),

pire Près des trois quarts des Français déclarent que fumer à la vapeur est aussi risqué que fumer (56% des Français "risqués", 17% des "risqués").

En question, sans aucun doute, information insuffisante : Les Français se considèrent mal informés sur la cigarette électronique (65%), une valeur nettement supérieure à celle de nos voisins européens.

• Dans ce contexte, France Vapotage appelle à nouveau les autorités à travailler avec des professionnels du secteur mieux accompagner les consommateurs actuels et potentiels autour de deux axes principaux:

Rassurer :
, en renforçant la sécurité des utilisateurs français en créant un cadre Système réglementaire qui contrôle et la traçabilité de tous les produits etles liquides vendus en France;
, commander des études approfondies sur l'impact potentiel des cigarettes électroniques sur la santé à long terme;

• Informer :
, en lançant des campagnes d'information sur le vapotage chez les fumeurs adultes;
, Cela permettra aux fabricants et aux distributeurs de mieux informer les consommateurs sur le bon usage des cigarettes électroniques.

Il y a un besoin d'action.

C'est avant tout un enjeu important pour la sécurité des consommateurs et leur responsabilité vis-à-vis des trois millions de vapoteurs français.

Le défi est également de soutenir cette développement économique d'un secteur responsable et créer des emplois avec la garantie d'un jeu gratuit et compétitif dans lequel les joueurs de toutes tailles et de tous horizons peuvent se positionner et assurer la qualité des produits. "

Enquête auprès de 1 004 Français âgés de 18 ans du 25 au 26 septembre.

Voir aussi 8 octobre, 7 août et 10 juillet.

Source : www.lemondedutabac.com