Vapotage: "Les chiffres parlent d'eux-mêmes, grâce à Vaping, plus de 100 000 fumeurs ont été tués" (Benoit Vallet / Libération)

Vapotage: "Les chiffres parlent d'eux-mêmes, grâce à Vaping, plus de 100 000 fumeurs ont été tués" (Benoit Vallet / Libération)

libération (Numéro du 14 octobre) vient de déposer un important dossier de cinq pages sur la cigarette électronique entourant la controverse américaine sur l'utilisation abusive de cigarettes électroniques (voir 11, 5 et 4 octobre) ). Extraits.

•• « Vapexpo craint la grève du tabac en France ».

pour Patrick BéduéFondateur des salons de VapexpoCe douzième numéro serait un succès. Environ 10 000 visiteurs auraient visité les kiosques d'exposition et d'exposition de 8 000 mètres carrés. Il pense que cette réunion a été une occasion de rassurer tout le monde: " À chaque Vapexpo est sa controverse. Il y a trois ans, un article mentionnait l'explosion d'une batterie à la vapeur dans la poche de l'utilisateur. L'information avait quatre mois … ».

Mais selon plusieurs distributeurs rencontrés à la foire libération, Les conséquences du scandale des e-liquides américains "falsifiés" se font sentir, pour Charly pairaud, Co-directeur de la société Vincent in the Vapes (VDLV / voir du 29 septembre), " Les distributeurs français voient leurs commandes diminuer de 25% à 30%. "

Cette diminution concerne principalement les petits appareils appelés "kits simples" destinés aux débutants. " Mauvaise presse et désinformation ont des conséquences sur la santé publique Il assure: " Au cours des trois dernières années, l’augmentation de la consommation de papier a été liée à la diminution de la consommation de tabac, ce qui n’a rien à voir avec le paquet neutre. Les résultats du mois sans tabac seront certainement catastrophiques. "

•• « Rester alerte est le moins "Explique Benoît Vallet, Directeur général de la santé auprès de Marisol Touraine. Il est aujourd'hui juge à la Cour des comptes et, selon le Dr Ing. libération,

Il rejette le terme hystérie et le croit Cette séquence suscite la méfiance et l'inquiétude des milieux de la santé et des vapoteurs. Vaping est une pratique plus récente, elle a dix ans, ce qui ne permet pas un déclin extraordinaire. N'oubliez pas qu'il faut en moyenne quinze à vingt ans pour que le cancer se développe et environ cinq à dix ans pour que les maladies du cœur se manifestent. Rester alerte est le moins ».

Aujourd'hui, Vaping est le meilleur moyen d'arrêter de fumer: " Cette méthode est largement utilisée car elle repose sur une dynamique comportementale proche du tabagisme. (…) Et les chiffres parlent d'eux-mêmes: Vaping a réduit de plus de 100 000 fumeurs ».

•• « Les adolescents inhalent des drogues synthétiques dangereuses pendant la cuisson à la vapeur »Alarme Joëlle Micallef, Président de l’Association Française des Centres de Vigilance Addiction. En 2015, un centre a identifié un premier cas hospitalisé suite à l'utilisation d'une drogue de synthèse par Vaping. Depuis un Des centaines de cas d'ingérence étaient psychiatriques ou cardiaques dénombré dans toute la france,

"Les adolescents dont nous parlons ne fument pas pour arrêter de fumer", dit-elle. "Le phénomène émergent est l'achat d'e-liquide sur Internet ou chez des vendeurs de rue. Leur intention est souvent de vaporiser un produit dérivé du cannabis, mais dans la pratique, ils inhalent des drogues telles que les cannabinoïdes synthétiques, qui sont 200 fois plus puissants que THC ».

" Il est nécessaire d'informer de cette pratique, qui a été clairement identifiée en France par les pharmacologues du réseau français de surveillance de la toxicomanie. C’est l’importance de l’alarme que nous rapportons à l’ANSM depuis plusieurs mois et de la création en mai 2019 d’un Enquête nationale sur l'évaporation des e-liquides chez les adolescents. "

Source : www.lemondedutabac.com