Vapotage: quel impact les problèmes américains ont-ils sur le marché français? L'avis de Charly Pairaud (Fivape et VDLV)

Vapotage: quel impact les problèmes américains ont-ils sur le marché français? L'avis de Charly Pairaud (Fivape et VDLV)

Interdiction de la vente de cigarettes électroniques à San Francisco, Massachusetts, Inde, restriction aux cigarettes électroniques non aromatisées, condamnation de l’OMS, cas de maladie pulmonaire aux États-Unis pour abus (voir Réglementation des 17, 18 et 25 septembre). .. LLa couverture médiatique qui l'accompagne menace-t-elle de bouleverser le modèle économique de l'industrie de la vapeur en France?

Charly pairaud, Membre du Fivape (voir du 29 juillet) et co-dirigeant du fabricant de liquides électroniques Vincent in the Vapes (VDLV / le 27 septembre) est inquiet, mais pas mis en perspective, au fond de lui en Sud ouest (27 septembre)

•• " On ne peut pas en parler maintenant baisse des ventesCependant, il est clair qu'il y a moins de clients qui ont arrêté de fumer.

"Le traitement de ces informations, la réaction de ces États ou villes, voire de ces pays, a un impact sur les activités de notre pays à travers l'Europe, alors qu'en réalité, il n'y a aucun lien avec ce qui se passe aux États-Unis et ce que nous vivons." En fait, certains concessionnaires de la région reconnaissent " nos ventes ont chuté de 15 à 20% ».

" Depuis cet été, il n'est pas rare qu'un de nos revendeurs rapporte que quelqu'un est entré dans son magasin pour le traiter comme un tueur de poison ou un meurtrier. Ajouter Charly Pairaud.

•• Le représentant de Fivape ne comprend pas et se souvient que " Aux États-Unis, les avertissements médicaux font référence à l’utilisation de la cigarette électronique qui le conduirait. impossible en france si on reste dans le cycle commercial réglementé ».

•• Ce qui a été clairement reconnu par Agnes Buzyn et le directeur deANSES (Agence nationale pour la sécurité sanitaire): " Nous n'avons aucun avertissement sanitaire spécifique à ce sujet, nous ne sommes pas du tout dans la même situation que les États-Unis. "(Voir le procès-verbal des 22 et 24 septembre).

•• Presque tous les décès aux États-Unis touchent des consommateurs qui ont été tués par une surdose de psychotropes: la plupart des liquides contiennent du THC, l’ingrédient actif du cannabis, en très grande quantité. Les recharges ont été principalement achetées chez des revendeurs, dans la rue ou sur Internet (voir du 27 septembre).

" Il est clair que l'interdiction de toutes les cigarettes électroniques, qui sont strictement liées à son décès, implique en fait l'interdiction des voitures en raison d'accidents de conducteurs "Considérez Charly Pairaud.

Source : www.lemondedutabac.com