Vente de tabac aux mineurs: "deux tabacs sur trois …" (étude CNCT / BVA)

Vente de tabac aux mineurs: "deux tabacs sur trois ..." (étude CNCT / BVA)

L’interdiction de la vente de cigarettes d’au moins 18 ans n’est pas appliquée en France, selon une étude du Comité national de lutte contre le tabagisme (CNCT), qui, à la demande du ministère de la Santé publique, a montré l’efficacité des dix années suivant son entrée en vigueur. .

Les résultats ont été publiés ce matin Le Figaro.fr et depuis lors repris par divers médias.

•• Géré par l'institut BVA à partir d'un échantillon représentatif de 527 tabacsLes recherches menées en avril et en mai montrent que les cigarettes restent largement accessibles aux mineurs.

Deux groupes d'enfants, l'un âgé de 12 ans (tous les non-fumeurs) et l'autre âgé de 17 ans (fumeurs et non-fumeurs), ont joué à des "clients mystères" pour le test. Les jeunes filles et garçons étaient habillés de manière à ne pas piéger le marchand de tabac à leur âge et à être escortés par un adulte.

•• le vérification de document d'identité seul le buraliste est intervenuune fois sur cinq.

65% les tabacs ont accepté vendre des cigarettes le 17 ans ; 10% à 12 ans. "La vente a même lieu dans 93% des cas où l'adolescent fume, probablement parce qu'il a l'habitude d'aller chez un buraliste. "ajoute Emmanuelle Béguinot, Directeur exécutif de CNTC.

Les violations de la loi sont plus courantes dans les villes moyennes et grandes que dans les zones rurales. En Ile-de-France, 92% des tabacs vendaient du tabac à des adolescents de 17 ans, fumeurs ou non-fumeurs.

Enfin, plus de 40% de tabacs ne pas respecter l'affichage obligatoire rappelant l'interdiction de la vente de produits du tabac aux mineurs.

•• La CNCT exige que les bureaux de tabac soient formés, mais également que les contrôles et les sanctions soient renforcés, y compris par la fermeture administrative en cas de récidive. L’auteur est actuellement passible d’une amende de 135 euros en 4ème classe.

" C’est un problème auquel nous devons nous atteler conjointement avec le ministère de la Santé et des Douanes, responsable des tabacs. "offres Yves Martinet, président de la CNCT.

Découvrez aussi notre article sur la machine pour faire soi même les cigarettes

Source : www.lemondedutabac.com