Bordeaux : témoignages de fumeurs qui vont s’approvisionner à la frontière espagnole

Bordeaux : témoignages de fumeurs qui vont s'approvisionner à la frontière espagnole

Face au prix d’un paquet de cigarettes avoisinant les 10 euros, certains fumeurs girondins n’hésitent plus à prendre leur voiture en Espagne ou en Andorre pour faire le plein de tabac… L’actualité bordelaise deux ont suivi.

UNE Etudiante bordelaise de 22 ans consomme en moyenne entre 15 et 20 cigarettes roulées par jour et si elle en a la possibilité, elle se rend en Espagne ou en Andorre pour acheter du tabac : « pourquoi payer cher des cigarettes en france quand je peux les avoir pas cher ailleurs ?

Depuis septembre 2021, elle n’avait plus besoin d’acheter du tabac en France, mais jusqu’ici seuls trois vols aller-retour auraient suffi à remplir sa réserve personnelle. † J’achète habituellement 10 paquets de shag de 40 grammes. La dernière fois j’ai eu 85 euros avec 10 sacs de filtres et 25 paquets de feuilles. « Une économie de près de 170 euros.

UNE serveur dans un bar bordelais fait également la navette vers l’Espagne plusieurs fois par an. Malgré la hausse du prix du gazole, qui a culminé en mars 2022 à plus de 2 euros le litre, pour ce fumeur”, c’est plus rentable » faire des allers-retours de Bordeaux à la frontière espagnole puis chez le buraliste près de chez lui. † Un aller simple me coûte environ 100 euros. Mais en partageant les frais avec des amis, et la cartouche à 45 euros, je gagne toujours !

Pour lui, la hausse des prix est un sujet complexe : ” oui, il faut lutter contre le tabagisme. Ainsi, fixer des prix élevés garantit que les jeunes, par exemple, ne tomberont pas dans le piège. Mais pour moi qui fume depuis plus de 10 ans, ça ne me ralentit pas et ne me vide pas les poches.

Le propriétaire d’un bureau de tabac sur les quais de Bordeaux, la fréquentation de son commerce est en baisse depuis quelque temps : « forcément avec les hausses de prix de ces dernières années, les consommateurs se tournent vers d’autres solutions moins onéreuses, comme acheter du tabac à l’étranger ou acheter des cigarettes de contrebande “. Le buraliste ne sait pas ce qui pourrait changer la situation :” que pourrions-nous faire à part plus de répression ?

Découvrez aussi notre article sur la tubeuse électrique

Source : www.lemondedutabac.com

  • Tribune FC 1863 Veste à capuche C'est du sang bordeaux et blanc qui coule dans mes veines - Supporters Bordeaux Bègles - Size: S
    Veste à capuche C'est du sang bordeaux et blanc qui coule dans mes veines