Bretagne : une cigarette sur trois ne provient pas du réseau des buralistes (Seita)

Bretagne : une cigarette sur trois ne provient pas du réseau des buralistes (Seita)

La contrefaçon a reculé dans la région, mais les achats transfrontaliers ont augmenté de 12,7 points entre le deuxième trimestre 2021 et le deuxième trimestre 2022, selon l’étude “Empty Pack Survey” de l’entreprise. WSPM commandé par Seita.

Le nombre de cigarettes consommées en France qui ne proviennent pas du réseau du buraliste a augmenté à 32,7 % sur la période. En Bretagne ce pourcentage est même un peu plus élevé : 33,7 %.

La achats transfrontaliers y a connu une augmentation significative, passant de 10,3 % à 23%, soit une augmentation de 12,7 points. D’autre part, le faux aurait chuté de près de 9,5 points sur la même période. Il reste tout de même élevé dans les villes de Brest (21,9%), Lanester (13,3%) et Lorient (11,7%).

En région Bretagne, de plus en plus de fumeurs se tournent vers les achats transfrontaliers pour leurs cigarettes » estimations, en le télégramme, Hervé Natalic, responsable des relations territoriales à la Seita. ” Ce phénomène défavorise particulièrement les buralistes, commerçants d’utilité locale. En augmentant trop la taxe d’accise sur les produits du tabac, on sort les fumeurs du réseau des buralistes, pas les cigarettes. Quant à la baisse de la contrefaçon, il faudra attendre la prochaine étude pour s’assurer que ce phénomène est durable. “.

Voir aussi notre article sur les tubes pour faire les cigarettes

Source : www.lemondedutabac.com