« De nouveaux leviers dans la lutte contre le marché parallèle » (Le Losange)

« De nouveaux leviers dans la lutte contre le marché parallèle » (Le Losange)

Dans le numéro d’été Le diamant (voir 2 juillet) revient sur le marché parallèle du tabac… mais évite un discours “fataliste voire défaitiste” pour souligner une réalité nouvelle : “jamais autant de ressources et de volontés n’ont été mobilisées” (cela ne veut pas dire qu’il suffit …).

Retour sur ces nouveaux leviers passés en revue par le magazine Confédération. extraits.

1• La douane est fortement mobilisée

Non seulement la contrebande de tabac reste un objectif prioritaire de la douane. Comme le ministre des Comptes publics, Olivier Dussopt, l’a fermement confirmé lors de la présentation du rapport annuel des douanes le 14 février (avec le record de 402 tonnes saisies en 2021, 50 infractions par jour). Mais elle le prouve avec des actes.

Dans Le diamant du mois de mai, nous avons présenté en détail le coup des douaniers lyonnais qui ont subitement saisi 19 tonnes à Saint-Priest le 3 mars. Et depuis, les grandes opérations se sont succédées. Sur tout le territoire, c’est la mobilisation (voir 2 août, 30 et 20 juillet).

Et pour accélérer la remontée des informations des buralistes à leur autorité de tutelle, l’application Stopper le trafic de tabac (qui compte de plus en plus d’utilisateurs) évolue.

2• La coordination est établie dans tous les domaines

Une différence avec les années précédentes : jamais auparavant d’autres organismes chargés de l’application de la loi n’avaient été aussi intéressés par le marché parallèle. Police nationale et municipale, gendarmerie nationale… le tabac illicite devient un problème commun face à l’emprise des réseaux mafieux de quartier et ruraux. La situation devient suffisamment grave pour brouiller les différences et les clivages d’antan (…)

La Confédération aura travaillé dur pour s’assurer qu’un Accord de coopération nationale “lié à la sécurité et à la lutte contre les marchés parallèles du tabac” sera signé le 28 janvier entre le ministre de l’Intérieur, le ministre des Comptes publics et le président de la Confédération. Autrement dit, la mise en place d’une véritable stratégie nationale de lutte contre la contrebande qui va de haut en bas (…)

Début mai, le ministère de l’Intérieur a donné des instructions aux préfets pour la mise en œuvre de ce traité.

3• Police et gendarmerie plus actives que jamais

Le déploiement dans les sections de la Convention nationale que nous venons d’évoquer intervient à un moment où le Gendarmerie nationale (voir 27 et 25 juin) et le gendarmerie nationale (voir 29 juillet et 9 avril) s’imposent de plus en plus dans la lutte contre la traite des êtres humains (…)

4• La justice est vraiment consciente du problème

Longtemps considérée comme “éloignée” du sujet, il apparaît désormais que la justice est profondément préoccupée par la contrebande de tabac. Cela ressort clairement des déclarations récentes entendues devant les tribunaux.

Abeille Cour de Bobigny (Seine-Saint-Denis), le 8 février, lors du verdict d’un rusé revendeur de cartouches (6 mois de prison et ordonnance d’éloignement dans le département), le procureur a déclaré : ” cette affaire est représentative de la peste du 93 d’aujourd’hui, elle alimente un trafic néfaste dans notre département “.

C’est peut-être de la résolution de problèmes, mais c’est quand même un crime le procureur de la République a déclaré fin mai Cour de Justice de Cambrai à deux personnes revenant du Luxembourg avec 28 canettes de tabac et 12 paquets de cigarettes (750 euros d’amende).

Le 9 juin à Cour de Soissonsle procureur de la République s’adresse à un contrebandier qui est surpris avec 49 cartons de pots de tabac en provenance du Luxembourg dans sa camionnette : « … avec l’augmentation du tabac de contrebande, il faut envoyer un signal pour montrer que quand le jugement tombe, il tombe fort (18 mois de prison dont 9 mois en ferme).

5• Les élus locaux s’énervent et agissent

Sur le terrain, les élus locaux ne restent plus indifférents. ils ne minimiser plus le marché parallèle du tabac. Conscients de la gravité du problème et de ses implications, ils prennent des décisions locales. Deux exemples.

Jusqu’à La Courneuve (Seine-Saint-Denis), dans le quartier des 4 Routes, de nombreux marchands ambulants sont présents à la sortie du métro et à la station de tramway. La mairie a finalement répondu. Cela a commencé cet hiver par la prévention : d’immenses affiches ont été placardées dans le quartier avec le slogan suivant : « Les cigarettes serrées tuent le quartier ». De quoi interroger les revendeurs eux-mêmes, le message sur l’affiche est traduit en quatre langues (anglais, arabe, mandarin et tamoul).

Jusqu’à Châtillon (Hauts-de-Seine), la maire Nadège Azzaz, a étalé la zone avec des affiches autour d’un autre lieu où l’on vendait clandestinement des cigarettes, bien connu de la banlieue sud (jonction de la ligne 13 du métro parisien et de la ligne T6 du tramway) : les cigarettes de contrebande « alimentent les organisations clandestines et les réseaux criminels ».

Le marché parallèle du tabac devient un sujet de convergence entre les acteurs de la vie.

Voir aussi notre article sur les tubes pour faire les cigarettes

Source : www.lemondedutabac.com

  • Fouines dans la maison - protection contre les fouines, lutte contre les ratons-laveurs avec isolateur 4 oeillets