Douanes La Rochelle : la saisie exceptionnelle part en fumée

Douanes La Rochelle : la saisie exceptionnelle part en fumée

Le 30 mars, les douaniers de La Rochelle ont saisi 14 tonnes de tabac sur l'A10 entre La Rochelle et Bordeaux.

Le butin a été détruit au centre d'incinération de La Rochelle jeudi 1er juillet et a servi à une opération de communication dans l'enceinte de l'École nationale des douanes.

Notamment en présence de Jacky Réville, président de la fédération des buralistes du département. " Une affaire exceptionnelle. Des attaques comme ça, il y en a trois par an "Confirmé à Sud-Ouest, Gisèle Clément, Directrice Régionale des Douanes de Poitiers.

•• Lors d'un contrôle routier normal – à une halte routière sur l'A10 – la douane de Charente-Maritime a contrôlé les papiers d'un chauffeur qui transportait des emballages en carton. Mais en soulevant la bâche de la semi-remorque immatriculée en Espagne, surprise : à l'intérieur des dizaines de cartons remplis de tabac.

Exceptionnellement, le camion circulait dans le sens nord/sud.

" Il s'agit de tabac manufacturé qui peut être utilisé pour : probablement fabriquer des cigarettes dans un atelier clandestin quelque part dans le sud de l'Europe »Effacer Gisèle Clément,« ce camion venait de Belgique et partait pour l'Espagne selon les documents commerciaux remis par le chauffeur lors du contrôle. Compte tenu du montant, il s'agit probablement d'un vaste réseau et nous sommes heureux d'avoir pu commettre ce crime flagrant. ». L'enquête, confiée à la douane judiciaire de Bordeaux, est toujours en cours.

•• " Les personnes qui ont mis en place un tel système de traitement mécanique du tabac à l'échelle industrielle ne sont pas des débutants. " a remarqué Jacky Réville, " nous avons affaire à une mafia qui a définitivement acheté de vieilles machines à des industriels et construit des usines souterraines. Mais c'est très inquiétant vu les volumes qu'ils peuvent gérer ".

•• Le lendemain de l'opération, la semi-remorque a été stockée en lieu sûr, compte tenu du coût de sa marchandise (entre 3 et 4 millions d'euros HT, soit une valeur de 10 millions d'euros à la vente).

Ce jeudi matin les caisses de tabac sont allées au centre d'incinération pour y être détruites.

Découvrez aussi notre article sur la machine pour faire soi même les cigarettes

Source : www.lemondedutabac.com