Douanes : “les passeurs ont de nouvelles méthodes” (Michel Masson/Cherbourg)

Douanes : "les passeurs ont de nouvelles méthodes" (Michel Masson/Cherbourg)

Nicolas Masson (au centre de la photo) a pris le poste de chef des douanes régionales à Caen en juillet dernier. Sachant que la récente et spectaculaire saisie de 11 tonnes à Cherbourg dépend de sa gestion (voir 29 septembre).

Dans Presse de la Mancheil est revenu sur l’augmentation des saisies de tabac ces derniers mois.

•• Que signifient pour vous ces récentes saisies dans le port de Cherbourg ?

Nicolas Masson : Statistiquement, nous constatons une augmentation. L’année dernière nous avons eu une première alerte avec une saisie de 7 tonnes (…) Ces attaques ne sont pas forcément surprenantes. Ils reflètent les autres saisies effectuées sur le territoire national. L’industrie du tabac de contrebande est un sujet financièrement dynamique. Sans surprise, certaines organisations frauduleuses s’emparent de cette activité qui rapporte autant d’argent que les stupéfiants.

•• La présence des scanners mobiles va-t-elle augmenter après ces nouvelles saisies dans le port de Cherbourg ?

NM : On vient d’une période Covid et d’une période post-Brexit, ce qui veut dire qu’on a une pression de pilotage différente. Nous sommes redevenus un troisième frontière. Le scanner mobile vient périodiquement. Nous avons initié une réflexion au niveau central sur les compléments que ce type d’équipement pourrait avoir sur un certain nombre de plateformes logistiques. Cette enquête est toujours en cours (…)

•• Les fraudeurs se donnent beaucoup de mal pour changer leurs méthodes afin d’échapper à la justice. Les douanes doivent-elles constamment s’adapter ?

NM : Oui. Les passeurs ont toujours la possibilité de trouver de nouvelles méthodes s’ils en ont, ou de profiter des ressources existantes mais vastes. Nous sommes là pour trouver les technologies qui nous permettent de les identifier plus rapidement et de manière plus définie, avec des procédures qui nous permettent de les saisir de manière plus rapide et plus flexible (…) Tous les moyens sont bons pour les fraudeurs pour faire passer des marchandises d’un point A à un point B. La contrebande est de la logistique.

Découvrez aussi notre article sur la machine à tuber électrique

Source : www.lemondedutabac.com