Indre-et-Loire : des passeurs moldaves passés en contrebande depuis leur hôtel

Indre-et-Loire : des passeurs moldaves passés en contrebande depuis leur hôtel

Deux hommes soupçonnés d’avoir fomenté un trafic de cigarettes de contrebande depuis un hôtel au sud de Tours ont été interpellés en début de semaine par les gendarmes de la Brigade d’enquête et de la Communauté de Brigades de Chambray (appartenant à la ville unie de Tours).

Stimulés par la hausse du prix d’un paquet de cigarettes, les trafiquants ont intensifié les filières clandestines, souligné à cet égard La nouvelle républiqueavant de confirmer que les militaires de la compagnie de gendarmerie de Tours ont saisi en début de semaine 761 paquets de cigarettes. Près de 1,7 kilos de tabac rend la découverte complète.

•• Dans deux services publics, lieux éphémères de stockage clandestin, les chercheurs ont obtenu des colis d’une valeur totale estimée à près de 81 000 euros.

Leurs propriétaires, deux hommes âgés de 25 et 34 ans, sont soupçonnés d’alimenter la contrebande de cigarettes de la Touraine vers Paris et la région rennaise (Ille-et-Vilaine). Les intéressés, d’origine moldave, avaient élu domicile dans un hôtel du secteur de Chambray-lès-Tours d’où ils approvisionnaient leurs clients. ‘ précise-t-on à la gendarmerie de Tours.

L’un d’eux a été intercepté sur l’autoroute A10 alors qu’il se rendait en région parisienne, le second a été interpellé dans sa chambre d’hôtel par le peloton de surveillance et d’intervention de Tours et les gendarmes de la communauté de brigades de Chambray. Sept autres cartons, identiques à ceux retrouvés dans la camionnette et le véhicule utilitaire des deux ressortissants moldaves, ont également été récupérés chez un client, en Bretagne.

•• Présentés à un magistrat ce mercredi 13 juillet, les deux prévenus ont été condamnés à 10 mois de prison avec sursis et à une amende douanière de 54 000 euros.

dans un tweet, le président des buralistes d’Indre-et-Loire (et administrateur de la Confédération), Matthieu Meunier, a immédiatement réagi : ” merci à la police pour cette belle astuce. Les bureaux de tabac ont été tellement touchés par ce marché parallèle que la sanction semble encore légère. Par exemple, l’amende douanière n’est pas assez élevée. Il aurait dû être d’au moins 61 722 euros. (Voir aussi 22 janvier).

Photo: La Nouvelle République

Voir aussi notre article sur les tubes à cigarette

Source : www.lemondedutabac.com