La Haye, pays historique de la contrebande de tabac… éteinte grâce aux amendes et à la prison

La Haye, pays historique de la contrebande de tabac... éteinte grâce aux amendes et à la prison

Dans sa série estivale sur les lieux à l’histoire riche, Presse de la Manche fait escale à La Hague (presqu’île du Cotentin) zone propice à la contrebande avec les anglo-normands avec sa côte escarpée et ses grottes. Fragments…

La proximité du Cotentin avec les îles anglo-normandes a entraîné de nombreux échanges économiques, dont certains sont illégaux. Dès le XVIIe siècle, la contrebande était utilisée pour échapper aux taxes sur les textiles fabriqués outre-Manche. Au XIXe siècle, c’était plutôt le le tabac ce qui était convoité…

•• Les passionnés d’histoire ont passé des années à chercher des témoins de cette activité. Ainsi Gérard Vilgrain et Gérard Fosse ont parcouru les sentiers du domaine, à la recherche de caches de tabacprésents dans les murs de certaines habitations, cheminées, fours à pain ou bâtiments du territoire.

Les deux hommes ont évoqué plusieurs dizaines de caches, de tailles différentes, plus ou moins visibles depuis la rue. Ils ont fait un inventaire, qui a montré qu’il y avait de la contrebande. ” En particulier, on distingue deux types : les petits, qui permettaient de stocker le tabac à usage domestique, étaient encastrés dans un mur avec un pot en argile contenant le tabac. », détaillent Gérard Vilgrain et son épouse Jeanine, également passionnée d’histoire. ” Le plus grand, à l’architecture soignée, pouvait contenir des quantités beaucoup plus importantes. Ils sont souvent loin des villages. »

•• Gérard Vilgrain a pu retrouver un témoin de cette activité de contrebande sur le territoire : un carnet, conservé entre 1869 et 1872, par les frères Grout, agriculteurs.

Ce carnet donne les dates précises des passages, les quantités de tabac apportées à La Hague, les noms des détaillants et des consommateurs… C’est vraiment un document très rare que nous avons pu consulter. »

•• Les navigateurs chevronnés, qui devaient franchir le Raz Blanchard, étaient surveillés de près par les douane. Les férus d’histoire pourront mesurer l’importance de cette activité en se référant à la surveillance le long des côtes. Elle était importante. ” Parce que les coutumes, bien que systématiquement ridiculisées dans les histoires qui sont racontées, ont fini par prendre le dessus sur la fraude dit Gérard Vilgrain.

La douane était très présente à La Haye : presque chaque ville, parfois même un hameau, avait sa brigade à pied, composée de sept personnes. Omonville-la-Rogue et Auderville, escales, disposaient chacune d’une brigade en mer équipant un bateau appelé patache. » Sur le chemin des douaniers, ou à proximité, vous repérez aussi gabionsces petites protections dans lesquelles se cachaient les douaniers.

•• L’enquête du couple les a conduits sur l’île d’Aurigny pour rencontrer des témoins de ce passé commercial illicite. ” Nous avons retrouvé le cousin de Mr Jean, identifié par les douanes comme passeur. Il avait été prévenu par des amis qu’il serait arrêté à son retour. Il reste donc sur l’île, où il rachète plusieurs sociétés. »

Les Haguais ont commencé à découvrir l’itinéraire des produits de contrebande”, qui ont dû se déplacer hors du territoire “.

•• Une question demeure également sur l’utilisation de grottes marines de Jobourg. Ont-ils également servi de cache ? ” Celles situées au pied de la falaise sont envahies par la mer à marée haute, ce qui limite et complique leur utilisation. ajoute Gérard Vilgrain. ” La coutume de plonger les balles de tabac dans la mer, nous a-t-on dit, uniquement en cas de difficultés sérieuses pour débarquer la marchandise. Leur utilisation occasionnelle ne peut donc être exclue.

Si La Hague s’impose comme un bon exemple, elle n’est pas seule dans le département : « il y avait aussi une activité Barneville Carteret et à Fermanville. »

Les amendes sans cesse croissantes et les peines de prison prononcées finiront par refroidir les contrebandiers… dont l’activité s’arrêtera à la fin du XIXe siècle.

Voir aussi notre article sur les tubes à cigarettes

Source : www.lemondedutabac.com