L’administration Biden interdit les cigares aromatisés

L’administration Biden interdit les cigares aromatisés

L’administration Biden a annoncé que les cigares aromatisés ne seraient pas tolérés sous leur direction. Il s’agit d’un pas énorme franchi par l’administration Biden car cela montre sa ferme conviction que les cigares aromatisés sont à la fois un gaspillage d’argent et nocifs pour la santé des fumeurs. Il sera beaucoup plus simple pour les particuliers d’arrêter de fumer des cigares aromatisés à la suite de ce changement, ce qui constitue un progrès significatif dans la bonne direction.

Selon de nombreux médias, les cigares aromatisés sont interdits par l’administration Biden. Cela est probablement dû à l’approche de tolérance zéro de l’administration actuelle contre la toxicomanie et à sa collaboration avec la Drug Enforcement Administration (DEA) pour lutter contre l’utilisation de la cigarette comme drogue récréative aux États-Unis.

De plus, il a été indiqué que ces cigarettes aromatisées seraient de qualité faible ou moyenne. Cela est dû à la décision de l’administration Biden d’interdire toutes les cigarettes contenant des composants de mauvaise qualité, qui est entrée en vigueur en janvier.

Le gouvernement actuel interdit également les cigares aromatisés, et cela est probablement attribuable à l’environnement actuel du tabagisme aux États-Unis. À l’heure actuelle, il existe plus de 10 000 saveurs différentes de cigares et de cigarettes disponibles sur le marché.

Il interdit également la vente de cigares contenant des composants de mauvaise qualité. Cela est probablement dû à la décision de l’administration Biden d’interdire la vente de cigares contenant des composants de haute qualité.

L’administration Biden a déclaré en mai 2018 qu’elle ne vendrait plus de cigares aromatisés dans ses magasins de détail. Étant donné que le gouvernement vend des cigares aromatisés depuis quelques années, il s’agissait d’un changement important pour eux. Selon le gouvernement, les arômes utilisés dans ces cigares n’étaient pas sûrs, c’est pourquoi ils ont été retirés du marché.

La décision d’apporter cette modification a été prise par le gouvernement à la suite des nombreuses blessures et maladies qui ont été liées aux cigares aromatisés dans le passé. Les arômes de ces cigares ont causé la majorité de ces événements, les arômes de ces cigares étant les plus répandus.

Il existe quelques variétés distinctes de crème glacée que le gouvernement a déclaré qu’elles ne proposeraient plus à la vente. Le chocolat noir, la menthe poivrée et la figue sont les saveurs de cette liste.

Selon la nouvelle stratégie de l’administration, les États-Unis sont sur le point de prendre les mesures les plus importantes qu’ils aient jamais prises pour réduire le nombre d’enfants qui commencent à fumer et le nombre d’Américains touchés par le tabac au cours de leur vie.

La stratégie la plus insidieuse des compagnies de tabac pour attirer et créer une dépendance chez les enfants sera ciblée, y compris la promotion de produits aromatisés comme les cigares aromatisés, ainsi que la distribution de produits du tabac dans les écoles. Le ciblage abusif par le secteur des communautés noires avec des cigares aromatisés prendra également fin à un moment donné, tout comme la pratique des préjugés raciaux qui a fait des ravages terribles sur la vie et la santé des Noirs, est un contributeur clé aux inégalités en matière de santé et doit être stoppée immédiatement. .

En raison de son annonce réglementaire courageuse et salvatrice aujourd’hui, l’administration Biden mérite d’immenses éloges pour avoir tenu tête aux fabricants de cigarettes et sauvé des vies. Cette action confirme le vœu du président d’adhérer aux preuves scientifiques et de placer les enfants américains, ainsi que la justice de genre et socio-économique, au premier plan de son programme.

L’administration Biden est également invitée à intensifier ses efforts pour aider les fumeurs qui souhaitent arrêter et qui seront encouragés à le faire à la suite de cette décision. Il est crucial de prendre ces mesures puisque les Centers for Disease Control and Prevention ont découvert que le tabagisme augmente le risque de maladie grave de Covid-19, qui a injustement nui aux Noirs américains et à d’autres communautés minoritaires.

Il existe de nombreuses données scientifiques pour étayer la décision de l’administration Biden. Selon une évaluation scientifique de 2013 publiée par la FDA, les cigares aromatisés sont plus simples pour les enfants à commencer à fumer, très séduisants et plus difficiles à arrêter pour les fumeurs. La moitié de tous les enfants qui essaient de fumer le font avec des cigares aromatisés comme première expérience.

De plus, grâce au marketing ciblé des fabricants de cigares, 85 % des fumeurs noirs consomment aujourd’hui des cigarettes aromatisées, contre moins de 10 % dans les années 1950. Les troubles liés au tabac tels que le cancer du poumon, les maladies cardiovasculaires et les hémorragies cérébrales sont plus fréquents chez les Afro-Américains, et les cigarettes aromatisées sont un facteur contributif important.

En raison de la croissance des cigares aromatisés à bas prix – disponibles en grandes quantités de saveurs comme la banane, la framboise, le chocolat et aussi la menthe poivrée, la popularité de ces articles chez les enfants a augmenté. Les cigares ont dépassé les cigarettes électroniques en tant que produit du tabac le plus répandu chez les adolescents noirs.

Avec certitude, les compagnies de tabac résisteront à la proposition de l’administration avec tout ce qu’elle a, y compris en faisant de fausses affirmations selon lesquelles cela exposerait les Noirs américains à davantage d’abus en matière de lutte contre la drogue.

La déclaration de la FDA montre clairement qu’elle concentrerait ses efforts d’application sur les producteurs et les commerçants plutôt que sur les consommateurs : la FDA ciblera uniquement les producteurs, les fournisseurs, les revendeurs, les exportateurs et les détaillants lors de l’application de toute interdiction de cigares aromatisés. La propriété ou l’utilisation par un client individuel de cigarettes aromatisées, ou de tout autre produit du tabac, n’est pas quelque chose que la FDA peut et va contrôler.

Pourquoi la Food and Drug Administration devrait interdire les cigarettes aromatisées

Il existe de nombreuses données dans le monde de la recherche qui étayent les arguments en faveur de l’interdiction des cigarettes aromatisées. La FDA et son comité consultatif scientifique autonome sur les produits du tabac ont produit des résultats de recherche exhaustifs qui ont conclu qu’il serait dans l’intérêt de la santé publique aux États-Unis, en particulier chez les Noirs américains, de supprimer les cigarettes aromatisées. En raison de l’effet engourdissant du cigare aromatisé sur la gorge et de sa capacité à masquer l’intensité de la fumée de tabac, il est maintenant beaucoup plus simple pour les jeunes de commencer à fumer et de développer une dépendance à l’habitude au fil du temps.

De plus, les données démontrent que les cigares aromatisés sont plus addictifs et plus difficiles à abandonner que les cigarettes normales. Selon les conclusions de la propre étude critique de la FDA, les cigares aromatisés sont associés à un risque accru que les jeunes commencent à fumer et évoluent vers des cigarettes lourdes, ainsi qu’à un risque accru de dépendance à la nicotine et à une probabilité réduite de réussir à arrêter de fumer, notamment chez les fumeurs noirs.

Des recherches menées et publiées en 2021 dans la revue Tobacco Control ont mis en évidence les dommages importants que les cigarettes aromatisées avaient causés à la santé du grand public aux États-Unis. Selon les recherches menées entre 1980 et 2018, les cigares aromatisés étaient à l’origine de 10 millions de euros supplémentaires. personnes commençant à fumer, 378 000 décès prématurés et 3 millions de vies perdues au cours de cette période. En 38 ans, cela se traduit par environ 10 000 décès dans le monde et plus de 260 000 nouveaux fumeurs rejoignant les rangs chaque année.

En raison des pratiques commerciales trompeuses évidentes des compagnies de tabac, les Afro-Américains ont subi un niveau de risque catastrophique et disproportionné pour leur santé en fumant des cigarettes aromatisées. Depuis les années 1950, l’industrie du tabac a fait des communautés noires et des enfants le principal objectif de sa vente très répandue de cigarettes aromatisées. Ce marketing a pris la forme de publicités dans les magazines, de parrainage d’événements musicaux, de publicités au détail et de diverses autres stratégies de marketing. Dans les années 1950, au moins 10 % des fumeurs afro-américains fumaient des cigarettes aromatisées au menthol.

Le tabagisme est la principale cause de mortalité chez les Afro-Américains, représentant 45 000 décès par an. Un contributeur clé à ce problème est la disponibilité généralisée des cigarettes aromatisées. La consommation de tabac est une contribution clé à trois des principales causes de décès chez les Noirs américains : le cancer, les maladies cardiovasculaires et les accidents vasculaires cérébraux. La consommation de tabac est un facteur important dans ces maladies. Dans la population noire, le cancer du poumon est le type de cancer le plus courant qui entraîne la mortalité. En raison de leur utilisation excessive de cigares aromatisés, les fumeurs noirs avaient moins de chances de réussir à arrêter de fumer que les autres races, malgré le fait qu’ils sont plus enclins à tenter d’arrêter que les autres races.

La pétition citoyenne qui a conduit à la décision prise par la FDA concernant l’interdiction des cigarettes aromatisées

En raison de la pétition citoyenne présentée par des groupes de santé publique, la Food and Drug Administration (FDA) a décidé de restreindre la vente de cigarettes aromatisées. Une pétition citoyenne exhortant la Food and Drug Administration (FDA) à interdire l’utilisation de la saveur comme goût distinctif dans les cigarettes a été soumise en 2013 par les groupes de santé publique, dont l’un était l’effort de propagande pour les enfants sans tabac.

En 2020, un certain nombre de groupes de soins de santé et de santé publique ont intenté une action en justice fédérale alléguant que l’absence de réponse de la Food and Drug Administration (FDA) à la pétition citoyenne de 2013 et d’agir rapidement sur les cigarettes aromatisées a créé un «retard absurde», qui constitue une violation grave de la loi sur la procédure administrative.

VOIR LES CIGARES