Lille : justice tardive pour un épicier qui vendait des cigarettes en vrac

Lille : justice tardive pour un épicier qui vendait des cigarettes en vrac

Un contrôle de police en janvier 2018, un autre quelques mois plus tard, en juillet de la même année. Sans oublier la visite d'une équipe douanière ; ce night shop de Lille a été surpris à trois reprises en train de vendre des cigarettes en vrac…

En effet, lorsque les policiers ont poussé la porte du magasin, ils ont surpris des personnes qui tentaient de cacher des colis de Marlboro et de Camel. Certains ouvrent. Après avoir tenté de mettre en avant l'affirmation de "consommation personnelle", le trentenaire a dû admettre l'évidence, tout en essayant de relativiser : il vendait pièce par pièce pour aider les clients.

Avec les douaniers, l'affaire s'est soldée par une amende négociée. Pour les deux autres violations flagrantes, le maître de la propriété a été poursuivi… trois ans plus tard. En septembre 2021, il a brillé au tribunal pour son absence… tout comme son avocate.

Le procureur de la République a requis une amende de 800 euros. Ce montant a finalement été porté par le tribunal à 1 200 euros.

Découvrez aussi notre article sur la tubeuse électrique

Source : www.lemondedutabac.com