Mali : fini la chicha… malgré l’incrédulité de certains

Mali : fini la chicha… malgré l'incrédulité de certains

« Chicha-abana ! “La chicha, c’est fini”, s’exclame Bilal en riant en bambara devant son épicerie de Bamako. L’annonce inattendue de l’interdiction du narguilé divise les Maliens entre les défenseurs de la santé publique et les amateurs de divertissement populaire pour les jeunes, selon un rapport duAFP.

Les bars où majoritairement des hommes jeunes se détendent et s’embrouillent l’esprit en tirant sur les conduites d’eau fleurissent ces dernières années à Bamako, la capitale d’un pays rongé depuis dix ans par la propagation du jihadisme et de la violence.

Le Mali est un pays majoritairement musulman et les interprétations de l’islam ne sont généralement pas favorables à la chicha ou aux cigarettes. Mais c’est aussi un pays laïc qui tolère l’alcool, par exemple, même si sa consommation est restreinte à certains lieux publics et que la plupart des bars et restaurants n’en servent pas.

•• Aussi le décret du 15 août par le gouvernement – sans information préalable – il en a surpris plus d’un, d’autant que la junte au pouvoir depuis 2020 ne s’était pas spécialement fait remarquer par de tels interdits. Le texte a été cosigné par six ministères, dont la Sécurité, la Santé et la Jeunesse, » interdit l’importation, la distribution, la vente et l’utilisation de la chicha (narguilé) ou dispositif similaire sur l’ensemble du territoire national “.

Les consommateurs sont punis “d’une peine d’emprisonnement d’un à dix jours et d’une amende de 300 à 10.000 francs” (0,5 à 15 euros). Les bars à chicha ont six mois pour fermer.

Les autorités n’ont donné aucune raison à cette mesure. Mais dans sa boutique du centre-ville de Bamako, Abdramane taquine Daff en étalant toutes ses chichas à vendre sur les étals. ” Nous supplions (les autorités) de trouver une autre solution. S’ils pouvaient se limiter à interdire la consommation de rue et épargner les ventes, peut-être… il dit.

•• Du côté des consommateurs, on se demande ce que capacité des autorités à appliquer la décision : ” Est-il possible d’arrêter définitivement la consommation de chicha ? demande un fumeur occasionnel sous couvert d’anonymat. Des mesures telles que la fermeture des restaurants pendant la pandémie de Covid-19 ont eu peu d’effet dans un pays où de nombreuses entreprises sont informelles et où les ressources pour maintenir l’ordre sont limitées.

Sur les réseaux sociaux ou au grin, lieu de discussion improvisé sur le thé dans les rues en terre battue, la nouvelle a été plutôt bien reçue. ” Merci d’avoir interdit la chicha au Mali, je pense que les cigarettes devraient être interdites maintenant car c’est aussi une drogue ! a souligné un message sur Twitter.

Je pense que le décret est très important » dit auAFP Ousmane Touré, représentant de l’association des victimes du tabac. ” En termes de mortalité et de maladie, si on tenait compte de la chicha et du tabac, on verrait que franchement il vaut mieux arrêter il dit. Salif Koné, tabacologue, cite une étude menée dans les écoles de Bamako qui montre « qu’environ 70% des jeunes consomment la chicha “.

•• Un groupe de travail de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) alertait en 2017 sur la dangerosité du narguilé, qui est une à dix fois plus nocif que la cigarette et qui ne fait pas l’objet des mêmes campagnes de sensibilisation que le tabac (cf. 23 mars 2015). C’est-à-dire ” c’est à nous médecins, nous parents de ces enfants, d’unir nos efforts à ceux du gouvernement pour arrêter de consommer de la chicha. « Exhorter Salif Kone.

des pays commeArabie Saoudite (voir 25 octobre 2019) et le Liban (voir 28 mai 2019) ont taxé la consommation de chicha. D’autres comme le Jordan (voir 6 juillet 2020) et le Cameroun (voir 19 mars 2022) l’a interdit.

Au Mali, où l’espace pour la liberté d’expression s’est réduit à un filet depuis 2020, peu de voix critiques se sont élevées en dehors des gérants de bars à chicha. ” Était-ce le plus urgent alors que notre pays traversait une crise multidimensionnelle ? « Demandez à un chercheur en sciences sociales sous couvert d’anonymat.

Voir aussi notre article sur les tubes à cigarette

Source : www.lemondedutabac.com

  • Chefclub Livre - L'apéro by Chefclub
    L’apéro… est-ce un moment ? Une tradition ? Une discipline ou même un art ? Si l’on posait la question autour de nous, nul doute que nous recevrions une multitude de définitions. L’apéro est peut-être aussi, pour certains, une religion et même, malgré la diversité de ses interprétations, une magnifique religion ! Elle rassemble des fidèles gourmands, toujours prêts à trinquer, chanter et inviter de nouveaux adeptes.