Mégots de cigarettes : la CNCT présente Alcome comme “l’outil de greenwashing de l’industrie du tabac”

Rapport Woerth : « un rapport mitigé » (CNCT)

A l’occasion de la journée mondiale sans tabac du 31 mai – ayant pour thème l’impact du tabac sur l’environnement (voir 10 mai 2022) – le Comité national du tabac (CNCT) critique l’éco-organisme Alcome (voir 19 mai 2022), mis en place et validé par l’Etat au même titre que les autres dispositifs de Responsabilité Elargie des Producteurs (REP) impliquant les industriels dans le cadre d’une démarche officielle (cf. 11 août 2021, 1 et 2).

Nous reproduisons le communiqué de presse du CNCT.

Avec l’écologie en tête des agendas politiques, la Journée mondiale sans tabac 2022 se concentrera sur l’environnement† A cette occasion, la CNCT rappelle le rôle important de l’industrie du tabac dans la pollution et la dégradation de l’environnement et exhorte le gouvernement à responsabiliser l’industrie du tabac et surtout à ne pas la présenter comme un partenaire dans la lutte contre la pollution de l’environnement, telle comme aujourd’hui à travers l’éco-organisme Alcome.

•• Industrie du tabac, protection de l’environnement : des objectifs incompatibles

Il a été largement démontré et reconnu que les objectifs de l’industrie du tabac sont en contradiction avec les objectifs de santé. Ce caractère inconciliable est également l’un des principes de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac (CCLAT). Cette réalité s’étend également à la question de l’environnement. Les intérêts des industriels sont en contradiction avec les objectifs de lutte contre la crise environnementale.

Pourtant, cette industrie est très active pour minimiser, voire nier, l’impact de ses activités. Il rejette essentiellement le problème du gaspillage de l’impolitesse des fumeurs et communique pour apparaître comme un acteur socialement responsable et engagé à participer aux efforts liés à la crise environnementale.

•• La fausse bonne solution de l’industrie du tabac

Ainsi, en France, les industriels sont parvenus à devenir acteurs du système de responsabilité élargie des producteurs et à participer à la prise de décision via l’éco-organisme Alcome, en charge de la gestion des mégots. Un appareil qui réagit mal actuellement aux problèmes qui se sont posés. En effet, l’argument d’Alcome fait porter la responsabilité de la pollution par les mégots de cigarettes sur l’impolitesse des consommateurs, qui doivent être éduqués, en omettant de préciser que ces déchets sont d’abord produits par les cigarettiers.

Il leur permet aussi de communiquer en se donnant une image d’acteur respectable et légitime pour participer à la prise de décision. Les industriels sont en position de force pour préconiser des fonctionnalités inutiles voire contre-productives comme la distribution de cendriers de poche et bloquer ainsi d’autres fonctionnalités beaucoup plus efficaces (aménagement de zones sans tabac, suppression du filtre, etc.).

De plus, l’implication de l’industrie du tabac dans une organisation de gestion des déchets agréée par le gouvernement viole les obligations internationales de la France : la convention-cadre de l’OMS (CCLAT), que la France a ratifiée en 2004.

•• Adapter et renforcer les mécanismes existants en matière de responsabilité environnementale des fabricants de tabac

Face à ces constats, la CNCT formule plusieurs recommandations :

1 Un engagement gouvernemental fort face aux dommages environnementaux causés par l’industrie du tabac avec :

• une révision du système actuel de l’éco-organisme Alcome mis en place, privilégiant les intérêts de l’industrie du tabac et ne répondant pas au problème écologique posé. Le bon éco-organisme doit être indépendant des cigarettiers, la contribution de ces derniers doit se limiter au financement du système ;

• élargir le champ des produits couverts (prise en compte des produits également jetés dans la sphère privée, tous produits du tabac et de la nicotine) ;

• la suppression des mesures contre-productives telles que la distribution de cendriers de poche ;

• une déclaration sur la responsabilité directe de l’industrie dans l’étendue des dommages environnementaux existants ;

développer des mesures supplémentaires telles que la suppression du filtre

2 Mettre en œuvre une politique de santé publique de lutte contre le tabagisme permettant de lutter à la source contre les dommages environnementaux du tabac par une réduction globale de la consommation prévention, promotion et encadrement du sevrage tabagique, développement de lieux sans tabac, politiques fiscales fortes et continues, suppression des arômes pour tous les produits, emballages neutres généralisés, etc. Toutes ces mesures se sont avérées particulièrement efficaces et contribuent à l’objectif de une génération sans tabac .

Découvrez aussi notre article sur la tubeuse électrique

Source : www.lemondedutabac.com

  • SW-MOTECH TROUSSE À OUTILS LA5 LEGEND GEAR - SW-MOTECH
    Caractéristiques Techniques : Legend Gear trousse à outils LA5L'authentique trousse à outils de style rétro possède une taille idéale pour des petits objets comme des outils ou un portefeuille que vous souhaitez emmener avec vous.De nombreuses sangles et attaches pour un montage simple et universelCeinture / bandoulière incluseFermetures à glissière et velcro de haute qualitéFermeture avec poche zippéePoche extérieure zippéeCompartiment principal rembourré24 x 7 x 11 cm - 1,6 lMatériau : Cuir synthétique en Napalon et toile cirée, doublure en polyuréthane et boucle en aluminium anodiséCouleur : marron / noirInclus :Legend Gear trousse à outils LA54 sangles dinstallationCeinture / bandoulière