Mégots de cigarettes : le Conseil d’État annule le cahier des charges d’Alcome, mais l’activité de l’éco-organisme se poursuit

Mégots de cigarettes : le Conseil d'État annule le cahier des charges d'Alcome, mais l'activité de l'éco-organisme se poursuit

Concernant le contentieux qui oppose la Fédération des fabricants de cigares (ex-AFCF) et le ministère de la Transition écologique, le Conseil d’Etat a finalement tranché (voir 27 juin) Actualités environnementales à partir de laquelle nous obtenons l’article.

L’arrêté du 5 février 2021 portant cahier des charges pour la reconnaissance de l’éco-organisme Alcome pour la filière Responsabilité Elargie du Producteur (REP) des produits du tabac, est considéré comme définitivement abrogé à compter du 1er janvier 2023 par un décision du Conseil d’Etat de retour le 28 juilletselon Actualités environnementales.

•• Les effets des spécifications pertinentes (y compris la collecte, le nettoyage et la manipulation des mégots de cigarettes) qu’un ” impact direct et significatif sur l’environnement », son approbation aurait dû être précédée d’une consultation publique préalable, conformément au code de l’environnement. Un avis de la Commission intersectorielle de responsabilité élargie des producteurs (Cifrep), de toute façon invoqué par l’Etat, ne vaut pas la peine de consulter le public, plaide la Haute juridiction.

Le recours formé pour abus de pouvoir est donc bien fondé, selon le Conseil d’Etat. ” Cette irrégularité a affecté le sens de la décision attaquée et a privé le public de la garantie que son avis sera pris en compte s’agissant d’un acte ayant une incidence directe et significative sur l’environnement. »

•• L’annulation de la décision et de ses spécifications n’est effective qu’en janvier 2023 pour éviter l’arrêt brutal du système déjà initié par l’éco-organisme concerné et les collectivités.

Pour rappel, cette absence de consultation publique a déjà mis fin à une précédente contestation similaire sur l’éco-organisme des déchets diffus spécifiques (DDS) de l’EPR, conclut EcoDDS Actu Environnement.

•• de son côté, de l’alcool a publié un message dont nous extrayons l’essentiel : Cette résiliation formelle à ce stade est sans préjudice des démarches et actions qu’Alcom a entreprises depuis le 11 août 2021 au service de l’intérêt général, des adhérents, des collectivités territoriales et en faveur d’un geste plus propre pour les fumeurs. Une nouvelle décision sera prochainement soumise à consultation publique puis publiée, afin qu’Alcome puisse déposer une nouvelle demande d’agrément et poursuivre ses activités. (voir 31, 30 et 19 juillet).

Découvrez aussi notre article sur la tubeuse électrique

Source : www.lemondedutabac.com

  • Inconnu Code de la route Tome III : Cahier des charges - Inconnu - Livre
    Occasion - Bon Etat - Journal - Poche - Structure Coopérative d\'insertion à but non lucratif.