Nouveau démantèlement d’un important réseau de “contrefaçons de stupéfiants-tabac” en Occident

Nouveau démantèlement d'un important réseau de contrebande de tabac au profit de la gendarmerie

L’ouest de la France est au coeur deun nouveau dossier d’infraction de cigarettes (et pas que…) de portée interrégionale (voir 14 mai et 13 avril 2021), après une longue enquête.

Le 15 octobre, une unité d’une quinzaine de gendarmes est mobilisée entre Herbignac et La Chapelle-des-Marais (au-dessus de Guérande et du marais de Brière, au nord de l’embouchure de la Loire). Raison de leur présence : l’arrestation de suspects impliqués dans ce commerce dont le point de départ est à Vexin-sur-Epte (dans l’Eure à 12 kilomètres de Vernon) avril dernier.

Selon Ouest de la Francela Section d’enquête de la gendarmerie de Rouen s’intéressait à l’origine à cette commune de l’Eure dans le cadre d’une enquête préliminaire sur un trafic de stupéfiants.

•• Les soldats découvrent alors que le trafic réel est d’une tout autre nature. Contrebandiers régulièrement importés tabac contrefait de la périphérie de Mons (Belgique), situé à quelques kilomètres de la frontière française. ” Les chercheurs ont estimé que des centaines de cartouches traversaient la frontière à chaque voyage », indique Rémi Coutin, procureur d’Évreux. Europol est prévenu.

Pendant ce temps, le bureau d’études identifie le responsable du réseau : un Français emprisonné en France et connu pour son trafic de drogue « indique le magistrat », il a réussi à envoyer ses ordres de sa cellule à ses hommes de main A l’été 2022, la localisation de l’entrepôt où sont entreposés les tabacs contrefaits viendra approfondir l’enquête et débouchera sur une importante opération de démantèlement du réseau.

•• Les douaniers ont été les premiers à faire grève en Belgique le 13 octobre. Deux jours plus tard, 80 gendarmes de l’Eure, du Val-d’Oise, de la Loire-Atlantique et du Morbihan sont sur le pont. Côté Loire-Atlantiqueles agissements de la brigade d’investigation de Saint-Nazaire ont conduit à trois interpellations par la police, le saisie de plus de 2 000 boîtes de cigarettes, près de 8 kilogrammes de résine de cannabis, 250 grammes de cocaïne, une mitraillette et deux véhicules. Des vêtements contrefaits de grandes marques ont également été découverts.

Au cours de l’opération, l’un des suspects a été interpellé à Guérande, à une quinzaine de kilomètres d’Herbignac. Un autre a été emmené de la maison d’arrêt de Nantes, où il a été incarcéré pour une autre affaire. Les militaires ont également perquisitionné une résidence à Batz-sur-Mer, utilisée pour le trafic d’êtres humains. Au total, huit personnes ont été arrêtées. Six hommes et deux femmes âgés de 19 à 42 ans. Les biens saisis sont importants : 3 620 cartouches contrefaites.

•• Dans l’affaire en cours d’instruction du côté d’Évreux, sept suspects ont été déférés devant un juge d’instruction la semaine dernière. Sept d’entre eux ont été inculpés, six placés en garde à vue et un sous contrôle judiciaire. Ils sont poursuivis à des degrés divers pour trafic de stupéfiants, importation et détention de tabacs manufacturés, non-justification de substances, blanchiment d’argent et recel en bande organisée et association de malfaiteurs. L’enquête se poursuit sous les auspices d’Europol. À suivre …

Voir aussi notre article sur les tubes à cigarette

Source : www.lemondedutabac.com