“Près de 60% des Français pensent qu’il faut intégrer des alternatives à l’incinération dans les politiques anti-tabac” (sondage IFOP pour PMI)

« Renouveler l'approche de la fiscalité comportementale » (IREF)

Avec la chute du pouvoir d’achat, 60% des Français estiment que les hausses de taxes sur les cigarettes incitent les fumeurs à se tourner vers les marchés parallèles plutôt qu’à arrêter : ainsi commence un communiqué de Philip Morris France dont nous rendons compte.

Philip Morris France publie aujourd’hui une étude réalisée par l’IFOP sur un échantillon représentatif de 1000 personnes âgées de 18 ans et plus pour faire le point sur les connaissances et les opinions des Français sur les solutions alternatives non-combustives au tabagisme et les politiques de santé publique.

Les résultats soulignent, entre autres, le fait que pour 62% des Français, ces alternatives sans combustion gagneraient à être mieux connues. et qu’elles devraient être incluses dans les politiques anti-tabac pour 59% des Français. 60% d’entre eux pensent également que le principal effet de l’augmentation des taxes sur les cigarettes est l’explosion des marchés parallèles et non une diminution de la prévalence du tabagisme.

•• La cigarette électronique bien connue comparée à d’autres alternatives inoffensives comme le tabac chauffé

L’un des constats les plus importants de cette étude est la connaissance confirmée de la cigarette électronique par 85% des Français interrogés, qui en ont déjà entendu parler et 75% qui voient exactement ce que c’est. Près de 10% des Français se disent également consommateurs.

Les autres produits alternatifs sans incinération tels que Les tabacs chauffés, par exemple, ne jouissent pas du même niveau de notoriété et sont moins bien reconnus par les fumeurs adultes français qui souhaitent arrêter de fumer. Seuls 30% des Français en ont entendu parler et 2% se disent consommateurs.

Pour Jeanne Pollès, Présidente de Philip Morris France, « Les barrières à l’information sur les alternatives non combustibles en général, et sur le tabac chauffé en particulier, représentent une occasion manquée pour les fumeurs adultes, étant donné que près de 60 % d’entre eux estiment que les alternatives doivent être un levier de politique de santé publique à elles seules. droit, tel qu’il est pratiqué dans de nombreux pays en Europe et dans le monde. »

•• L’augmentation des taxes sur les paquets de cigarettes, considérée comme un facteur d’explosion du commerce illicite et de perte de pouvoir d’achat

La politique fiscale, qui est pourtant l’un des axes majeurs de la lutte contre la cigarette, n’est pas perçue par les Français comme très efficace pour inciter les fumeurs à arrêter.

En effet, seuls 19% d’entre eux pensent que cela pousse les fumeurs à réduire leur consommation de cigarettes, tandis que 39% pensent que cette augmentation pousse les fumeurs à acheter leurs cigarettes sur les marchés parallèles.

La hausse des taxes est également perçue comme la principale raison du développement des marchés parallèles par l’ensemble des Français (59%) et uniquement par les fumeurs (61%).

Comme pour confirmer ce sentiment, les résultats de l’étude montrent l’ampleur de la consommation de cigarettes achetées en dehors du réseau traditionnel. 63% des fumeurs réguliers en ont consommé, dont 31% fréquemment. Des chiffres qui illustrent la banalisation de ces pratiques illégales.

Dans le même temps, 54% des Français estiment que la hausse des taxes sur les produits du tabac incite les fumeurs à réduire leur budget pour d’autres achats sans affecter leur consommation de cigarettes, alors que seulement 18% pensent que cela incite les fumeurs à arrêter de fumer.

“On observe d’année en année que les Français les moins aisés fument aussi le plus”, souligne Jeanne Pollès. « Ce phénomène, combiné au fait que les augmentations de taxes ont un effet relatif sur la prévalence du tabagisme, confirme qu’il est maintenant temps de proposer une approche différente. L’intégration d’alternatives sans combustion et d’une stratégie de réduction des risques dans les politiques de santé publique peut ouvrir une nouvelle voie et devrait donc permettre d’accompagner les fumeurs sans épuiser davantage leur pouvoir d’achat. »

Source : www.lemondedutabac.com

  • Apiculture.net - Matériel apicole français Robinet à clapet en laiton chromé 50x60
    Robinet à clapet en laiton chromé 50x60 Fabriqué en laiton chromé de qualité alimentaire, ce robinet à clapet est sûr de durer des années et des années ! Facile à installer, il s'adapte bien sur la plupart des équipements de miellerie et permet de transférer le miel d'un contenant à l'autre en un clin d'œil. La vanne est réglable, ce qui vous permet de modifier la vitesse et le volume du débit. Grâce à ce robinet, vous pouvez maintenant remplir vos seaux et pots proprement et simplement avec un minimum d'effort.