Rapport KPMG : « clairement un effet secondaire de la politique budgétaire » (Jean-Philippe Delsol/IREF)

Rapport KPMG : « clairement un effet secondaire de la politique budgétaire » (Jean-Philippe Delsol/IREF)

La récente présentation, à Paris, du rapport de KPMG sur le marché parallèle du tabac en France à l’horizon 2021 (voir les 23, 24 et 26 juin) a suscité de nombreux commentaires sur place – lors d’une réunion organisée par Philip Morris France, dont nous prendre le plus révélateur.

Outre le risque accru pour la santé lié à l’usage de tabac contrefait, l’achat bon marché de ces types de cigarettes permet d’entretenir des réseaux issus d’une grande criminalité internationale organisée. Ces réseaux de trafiquants sont structurés selon des modèles transnationaux similaires à ceux des stupéfiants† Cela provoque un préjudice économique qui a de lourdes conséquences sur le réseau de revente du buraliste officiel.

Le poste de policeavec ses partenaires institutionnels et avec d’autres forces de sécurité intérieure, marques et fabricants, lutte résolument contre les atteintes à la propriété intellectuelle en général, dans l’espace physique ou en ligne et contre le commerce illicite du tabac au quotidien clarifié Capitaine Pierre Perget, de la gendarmerie nationale, sous-direction de la police judiciaire chargée de la lutte contre la contrefaçon

Sans compter que le commerce du tabac est généralement moins sévèrement sanctionné que celui des stupéfiants, ce qui encourage les trafiquants.

Certains quartiers d’Île-de-France sont parmi les plus touchés. Pour Loïc Guézo, président de l’association “Demain la Chapelle” dans les 10e et 18e arrondissements de Paris, au coeur de l’unique quartier de la Reconquête Républicaine (QRR) à ParisEntre la pression des dealers et les dégradations du mobilier urbain, voire des halls d’immeubles pour y installer leurs abris, le quotidien vire au cauchemar pour les habitants des zones de deal qui souffrent du phénomène.

« La récente amende de 135 € pour les acheteurs de cigarettes contrefaites qui s’avère insuffisante, le démantèlement des sources d’approvisionnement, en dehors des réseaux locaux de distribution, doit être une véritable priorité afin d’assécher durablement les réseaux.

Si la lutte contre les points de deal est essentielle, elle ne peut se limiter au seul travail de la police de la voie publique.

•• Un avis partagé par Didier Douilly, spécialiste de la lutte contre le trafic internet, dont le rythme a fortement augmenté pendant la crise sanitaireLes organisations criminelles s’adaptent à leur époque et répondent à la demande des fumeurs qui n’arrêtent pas de fumer et n’ont plus les moyens d’acheter des cigarettes dans le réseau des buralistes.

Nous nous adaptons en permanence aux nouvelles techniques utilisées par les vendeurs, car Internet a permis la croissance exponentielle de la vente de contrefaçons, cachées aux yeux des forces de l’ordre, remplaçant de plus en plus les ventes de rue par des “marketplaces” sur les réseaux sociaux. Être vendeur via des groupes Facebook peut atteindre jusqu’à 2 500 000 clients potentiels à la fois, ouvrant des perspectives très intéressantes pour les trafiquants

Pour Jean-Philippe Delsol, Président de l’IREF (Institut de Recherches Economiques et Fiscales)L’explosion du marché parallèle, notamment de la contrefaçon, est clairement un effet secondaire de la politique fiscale sur les produits du tabac. Effet collatéral pour les finances de l’Etat et la politique de santé publique, aubaine pour les réseaux criminels profitant de ce retard.

Cela devrait inciter les législateurs à repenser la fiscalité comportementale en intégrant, par exemple, les progrès de l’innovation, comme c’est le cas au Royaume-Uni. L’IREF préconise donc la mise en place d’un score Noci, calqué sur le score nutri, avec une fiscalité différenciée visant à encourager les alternatives moins nocives en les rendant plus attractives, notamment au regard du marché parallèle. Un régime qui reposerait sur une taxation par paliers, conçu pour inciter les fumeurs à passer à des alternatives moins nocives pour ceux qui n’ont pas arrêté de fumer

Voir aussi notre article sur les tubes à cigarette

Source : www.lemondedutabac.com