Sanction des acheteurs de tabac de rue: l'entêtement de la confédération a porté ses fruits

Marseille: "Je ne pense pas que ce soit une priorité de suivre les fumeurs dans la rue pour savoir si leur cigarette provient de Chine ou de tabac local" (source policière)

La publication au Journal officiel, la semaine dernière, du décret permettant à la police – avec un ticket de 4ème classe (135 euros) – tout acheteur de tabac à priser est une bonne nouvelle pour les buralistes et tous ceux qui sont sérieusement préoccupés par le développement de le marché parallèle (voir 20 décembre).

Une sorte de cadeau de Noël.

•• En fait, c'est une question de la Confédération qui est posée depuis un certain temps: une mesure concrète, facilement applicable et vérifiable dans ses effets.

Une "mesure concrète" telle que fournir plus de ressources à la douane lutter contre le commerce du tabac sur Internet : qui autorise désormais l'article 58, récemment voté par le Parlement dans le cadre de la loi de finances (voir 18 et 13 décembre). Un projet mené par Gérald Darmanin et activement soutenu par la Confédération avec les députés.

•• Mais revenons à la sanction contre les acheteurs de tabac de rueTu devrais savoir que Philippe Coy a toujours insisté sur ce point car il constitue en quelque sorte un complément naturel à une autre mesure importante du ministre de l'Action et des Comptes publics: le clarification des limites officielles pour le transport du tabac par des particuliers (articles 10 bis et 10 ter du Fraud Bill / voir 17 septembre 2018).

• articles avec des limites claires: 800 cigarettes (4 boîtes); 400 cigarillo & # 39; s; 200 cigares; 1 kg de tabac à fumer;
• avec un doublement des sanctions: elles se situent désormais entre 1 000 et 5 000 euros;
• des sanctions effectivement appliquées par les douanes cette année 2019.

•• Et c'est lors des débats sur cette loi anti-fraude qu'un premier amendement visant à "créer un ticket pour l'acheteur de tabac de rue" est apparu. Porté notamment par Véronique Louwagie (AE, Orne), Julien Aubert (LR, Vaucluse) et Eric Woerth (LR, Oise). À ce moment-là, il a été répondu que le sujet ferait l'objet d'une enquête (voir le 19 septembre 2018).

•• Depuis lors, cependant, la Confédération n'a jamais renoncé:

• Quelques semaines plus tard, Stéphane Mazars (LREM, Aveyron) fait revivre le sujet lors du débat sur la Projet de réforme judiciaire. Il faut dire que quelques jours auparavant, le député de l'Assemblée Générale des Tabacs de l'Aveyron en avait discuté avec Philippe Coy.

• Par conséquent, un substitut – Elsa Fajgeles (LREM, Paris) – un nouvel amendement a été déposé pour sanctionner tout acheteur de tabac à priser (voir 20 novembre 2018).

Cette initiative a été immédiatement rapportée par la Confédération dans les médias: « nous ne pouvons pas lutter contre le tabagisme et voulons un paquet de 10 euros sans aborder le vrai problème du marché illégal du tabac et en particulier les ventes dans la rue "(Philippe Coy BFM); " après les restrictions sur le transport du tabac par les particuliers, le cercle serait bouclé "(Sophie Lejeune pour Jean-Jacques Bourdin RMC / voir 22 novembre 2018).

• Au cours du débat, le ministre de la Justice, Nicole Belloubet, s'engage auprès des parlementaires "par des moyens réglementaires pour créer l'infraction que vous souhaitez" (voir 24 novembre 2018).

•• Il restait à s'assurer que cette option était effectivement choisie:

• aucune rencontre officielle avec des interlocuteurs politiques n'a eu lieu depuis début 2019 sans que Philippe Coy n'ait soulevé le sujet;

• membre des Bouches-du-Rhône cet été, Alexandra Louis (LREM) revient sur la nécessité d'une publication rapide d'un texte dans les médias locaux (voir 25 août).

• Philippe Coy débattra à nouveau le 15 novembre, toujours sur le même thème Anne de Bayser, Secrétaire général adjoint de l'Élysée.

•• C'est donc le 20 décembre que nous avons pu mesurer le rendement de cette entêtement.

Voir aussi notre article sur les tubes pour faire les cigarettes

Source : www.lemondedutabac.com

  • K39 Porte vélo K39 de coffre Mak 3 compatibles Audi A8 4 portes
    Permettant le transport de trois vélos, ce porte vélo, en acier et en aluminium, a une capacité de chargement maximal de 45 kg. Livré pré assemblé, le porte vélo se fixe rapidement à l'aide de sangles robustes.Les vélos viennent se fixer par le cadre et les roues à l'aide de bras de fixation réglables. Les supports de roues coulissants sont équipés de sangles ajustables par cliquet, assurant un maintien optimal des vélos. Convient aux cadres ronds de dimensions minimum: 2 cm et maximum: 5 cm. Convient aux cadres ovales de dimensions minimum: 5 cm et maximum: 7 cm. Diamètre roue minimum: 22 pouces et maximum: 29 pouces. Largeur pneu maximale: 5,1 cm. Empattement maximal: 121 cm. Porte vélo non compatible avec les vélos ".Fat Bike"..Porte vélo non compatible avec les vélos électriques.