Trafic de tabac : “ça paie mes études” (Bas-Rhin)

Trafic de tabac : "ça paie mes études" (Bas-Rhin)

Dernière partie du rapport de Alsace sur l’éclosion des réseaux illégaux (voir les 4 et 5 juin) avec le témoignage d’un “trafiquant de tabac”.

Étudiant en école de commerce, à la recherche de petits jobs, J. est tombé accidentellement dans le « petit commerce » des cigarettes. † J’enchaînais les boulots mal payés, comme livreur à vélo c’était beaucoup d’heures pour pas grand chose. J’ai dû payer mon loyer et rembourser une partie de mon école… plus tout le reste. Un ami m’a donné ce plan à travers les réseaux, contacts de contacts de contacts…

« Nous sommes entrés en contact avec un fournisseur, qui va stocker la camionnette en Lettonie, ce sont clairement des contrefaçons

« La première fois, j’ai dû me rendre à Lyon pour récupérer la marchandise sur un parking. Depuis la confiance s’est installée, je suis livré au fond de ma maison. Je paie, comme on dit, « au fond du camion ». La première fois, j’ai acheté 150 cartouches, que j’ai vendues par le bouche à oreille en seulement trois jours.

« J’achète le forfait pour 2 euros et je peux le revendre pour 5. C’est une opération gagnant-gagnant. Sur une cartouche de 10 packs je gagne 30 euros et sur un lot de 150 cartouches j’obtiens un retour de 4500 euros. Ça paye mes études…

Voir aussi notre article sur les tubes pour faire les cigarettes

Source : www.lemondedutabac.com