Val-d’Oise : “C’est la fin de l’impunité pour les passeurs de cigarettes” (Procureur de Sarcelles)

Val-d & # 39; Oise: démantèlement de l & # 39; organisation logistique d & # 39; un réseau de détaillants de rue

Ils s’étaient organisés sur le modèle des trafiquants de drogue et se procuraient leurs cigarettes en Belgique (dans des usines clandestines ?) pour les revendre clandestinement près de la gare de Garges-Sarcelles (Val-d’Oise / voir 25 juin et 27 mars).

Ce commerce de cigarettes contrefaites a généré beaucoup d’argent, mais aussi de criminalité, selon le parisien. Mais la justice a aussi tourné sur le mode “stupéfiants” pour démanteler ce réseau bengali : c’est la prison qui attendait les protagonistes, à l’issue de l’audience correctionnelle, ce vendredi 16 septembre.

•• Le tribunal de Sarcelles a condamné le patron et son fournisseur à : 18 mois de prison et un lieutenant à un an, et a ordonné leur maintien en détention. Tous trois ont également été condamnés à une interdiction de séjour de cinq ans sur le territoire français.

Leur complice, qui était chargé de transporter les cartons de cigarettes depuis la Belgique – où il a effectué au total 68 trajets – a été condamné à 12 mois de prison avec sursis et 5 000 euros d’amende. Les deux logeurs, qui, selon le procureur de la République, étaient responsables de “l’arrière-garde du trafic”, des dormeurs qui louaient également leurs matelas, ont été condamnés à 8 mois de prison avec sursis et 5 000 euros d’amende.

•• Un trafic reste un trafic, c’est-à-dire qu’il dégénère régulièrement en bagarre. En matière de stupéfiants, on parle de guerres de la tourbe. Les habitants attaqueront également les vendeurs de cigarettes pour voler leurs marchandises, les vendeurs ripostent. Ce commerce est très nocif ‘ a souligné le président du tribunal en préambule.

L’insécurité générée par ce trafic est prise en compte et pour les marchands de cigarettes c’est la fin de l’impunité a ajouté le procureur. Photo: Le Parisien

Découvrez aussi notre article sur la machine pour faire soi même les cigarettes

Source : www.lemondedutabac.com

  • GAEC Villeneuve - Boeuf à la ferme Cassoulet d'oie Fermière "C'est local et c'est dans l'bocal"
    Nous élevons nos oies à la ferme, dans le respect de l’animal, autant que de ses besoins et de ses rythmes. Nos oies passent 240 jours dans notre exploitation, dont 180 jours au pâturage où elles grignotent de l’herbe en même temps que du maïs sur pied. Nous complémentons leur alimentation avec des céréales que nous produisons sur l’exploitation et 100 % sans OGM, bien sûr ! La viande d’oie se caractérise par sa longueur de fibre ainsi que sa couleur rouge foncé, proche de la viande de boeuf. La viande d’oie fermière associe fondant et saveur. C’est le résultat de son alimentation variée, du savoir-faire de son éleveur mais également de son âge d’abattage. Le Cassoulet d’oie fermière est réalisé, selon la tradition. Des mogettes, du filet d’oie et une saucisse 100% viande d’oie pour un plat copieux et savoureux.