Vaping/Puff : “Sur les réseaux on en voit partout” (Le Progrès)

Vaping/Puff : "Sur les réseaux on en voit partout" (Le Progrès)

Tout savoir sur le quotidien régional le progrès d’enquêter sur le phénomène “puff” avec un appel en première page de ce numéro du dimanche 8 mai (voir 8 mai, 27 et 16 avril). extraits.

Interdite aux mineurs, une collégienne de 16 ans n’a aucun mal à s’en procurer chez les buralistes au moins deux fois par semaine. ” Mon identité n’a jamais été vérifiée ‘ assure-t-elle. Joëlle Ferré, Présidente de l’Association des Tabacs du Rhône, est plus strict. ” Je demande systématiquement l’âge en cas de doute », raconte-t-elle au quotidien régional (…)

•• Le cadre actuel interdit toute publicité autre que les affiches intérieures ou les communications interprofessionnelles, comme tout produit de vapotage. Sous peine de lourdes amendes. En mars le ministère de la Santé déjà prévenu que “le packaging coloré” et les “saveurs fruitées” rendent ce produit “particulièrement attrayant” pour les jeunes (voir 18 mars).

Cependant, ces produits contiennent jusqu’à 2 % de nicotine et parfois même 2,5 fois. ” La dose de Shoot est beaucoup moins puissante que le tabac, mais suffisante pour vous rendre accro ‘ s’alarme l’analyste en addiction Benjamin Rolland. Un senior de Lyon vapote depuis deux ans. Résultat : ” J’ai commencé à fumer jusqu’à 15 cigarettes par jour… C’est censé nous sevrer du tabac, mais beaucoup d’entre nous ont fait le contraire “, il dit.

•• dans les réseaux, on le voit partout », décrit un élève de seconde au lycée Saint-Marc de Lyon. ” Certains vendent même ‘ a submergé son ami.

L’avantage? ” Nous achetons par lot de 10 puis revendons plus cher, principalement aux collégiens », explique un commerçant sur Instagram. Comme lui, une dizaine de comptes lyonnais se font concurrence. Un lycéen de 17 ans a commencé à sortir avec un partenaire il y a trois mois. “C’est lui qui importe les produits des USA, explique celui qui gagne quelques centaines d’euros par mois avec”.

A 10 euros les 1 600 bouffées contre 8,90 euros les 600 en tabac, l’étui est séduisant. La livraison en main propre est même offerte pour les achats de trois ou plus. Un avantage non négligeable pour les mineurs. ” Ils représentent environ 10% de ma clientèle “, a déclaré le lycéen.

Face à une concurrence féroce, une mère célibataire de 37 ans peine à se faire un nom sur Snapchat. Elle travaille à temps partiel dans une boulangerie et voulait joindre les deux bouts, dit-elle. Aujourd’hui, elle vend des choux à la crème importés de Chine d’une valeur de 100 à 150 euros.

Sa ligne rouge ? ” Je ne vends jamais aux mineurs car je ne veux pas qu’il soit vendu à mon fils “.” Certains revendeurs sont beaucoup moins consciencieux que moi Elle déplore tout en dénonçant le ‘marketing’, le ‘goût sucré’ ou encore le côté ‘chicha portable’ qui plaît aux jeunes. Bref, tout ce qu’elle propose elle-même à la vente…

Source : www.lemondedutabac.com

  • Acaza Bibliothèque VIERI vintage 56 cm brun/noir
    Vous n'êtes pas fan des bibliothèques classiques que l'on voit partout ? Cette bibliothèque vintage sera à coup sûr votre coup de cœur! Ce meuble est bien plus qu'une simple bibliothèque, les grands espaces entre les différentes étagères vous permettent de mettre en valeur vos décorations, statuts et tout autres objets à exposer.  C'est également le cas pour les livres plus imposant qu'on n'arrive jamais à caser car ils étaient trop haut. Chaque étagère a une capacité de charge de 5 kg.  De ce fait, cette bibliothèque constitue une vrai valeur ajoutée esthétiquement parlant. Son look spécial vintage et sa parfaite finition lui permettent d'être la star dans une pièce!  Durable, multi-fonction et un look d'enfer, que souhaitez-vous de plus ?